GLOBAL EVENTS FOR FASHION PROFESSIONALS​

GLOBAL EVENTS FOR FASHION PROFESSIONALS​

Smart Keys : Les accessoires écologiques et éthiques


Perçons les secrets des matières éco-responsables avec les Smart Keys.

Au cœur des questionnements autour de l’éco-conception, les Smart Keys s’intéressent à l’analyse des solutions disponibles pour vous accompagner dans un sourcing matière toujours plus éclairé.

Aujourd’hui, découvrons les règles d’or des accessoires écologiques et éthiques.


Ils sont l’élément différenciant, la touche d’éclat d’une silhouette. Qu’ils soient sous forme de boutons, fermoirs, chaines, bijoux, les accessoires métalliques viennent signer la personnalité d’un produit.

Produire de manière responsable ne se limite pas à l’approvisionnement du tissu ou du cuir, désormais le moindre composant peut signifier l’engagement d’une marque.

Métal hurlant, les coulisses de l’extraction

L’industrie minière est dans le viseur autant pour les aspects environnementaux qu’éthiques.

Afin d’excaver les minerais métalliques, il est nécessaire d’effectuer des opérations physiques et chimiques lourdes. Érosion des terres, usage d’énergie intensif, pollution de nappes phréatiques avec rejets des eaux toxiques, découlent de l’emploi de ces ressources précieuses non renouvelables.

L’extraction et la transformation de l’or se fait notamment avec du cyanure, mercure, soude caustique, et le rejet des boues acides ou fortement concentrées en métaux dangereux restent fréquentes.

De nombreuses fonderies restent dépourvues de dispositifs pour récupérer les émanations, de systèmes de filtration rigoureux, ou d’équipements de protection fiable.

La transformation des minerais peut ainsi libérer du dioxyde de souffre amplifiant pluie acides et pollution de l’air. Premiers concernés par ces substances à risques, les mineurs, opérateurs de fonderies, et populations environnantes sont touchés par les conséquences sanitaires désastreuses de ces procédés.

Les motivations économiques supplantent encore la mise en place de conditions de travail décentes et sécurisées. Main d’œuvre infantile, esclavage moderne, populations forcées à quitter leurs terres, effondrement des mines restent à déplorer. La valeur des métaux, et des pierres employées en bijouterie est liée à des conflits géopolitiques, ou a pu financer des groupuscules extrémistes.

Alliages et traitements galvaniques, le défi de l’alchimie

Les métaux vont passer par plusieurs étapes de développement. Avant d’être mis en forme, ils vont passer par l’affinage, phase de purification du métal, puis l’alliage, afin d’améliorer leurs propriétés, comme faciliter leur coulée, parfaire leur résistance, optimiser leur résistance à l’humidité. En mode, l’acier inoxydable, le zamak ou le laiton sont principalement employés.

Le plaquage des métaux va ensuite venir leur conférer leur teinte finale ou renforcer leurs qualités face à l’usure, au travers d’une fine couche d’or, argent, ruthénium ou palladium.

La pièce va d’abord être pré-traitée par dégraissage et décapage, puis passera par l’application métallique par un traitement électrolytique, chimique, ou thermique, ensuite elle est nettoyée et rincée pour ôter l’excédent de produit.

Les eaux usées de ces procédés de galvanoplastie contiennent des solvants, huiles, et métaux lourds toxiques rendant le traitement de post-production particulièrement complexe. Il est donc nécessaire que les opérations soient particulièrement encadrées pour protéger la santé des travailleurs, et que les eaux subissent des filtrations importantes avant d’être rejetées.

Les boues galvaniques formées lors de l’épuration représentent une menace pour l’environnement et sont parmi les déchets industriels les plus nocifs et doivent être par conséquent déposées dans des décharges spéciales déchets toxiques.


Face à cette réalité peu brillante, quelles perspectives de transformation explorer pour des éco-accessoires ?


Smart Key #1 : S’assurer des conditions d’extraction des métaux

Les métaux sont des ressources non renouvelables nécessitant de veiller à leur disponibilité géologique, aux méthodes d’extraction et de transformation, et à la sécurité des approvisionnements.

Fairtrade et Fairmined sont les principales certifications couvrant les sphères environnementales, sociales et économiques. Elles assurent que les minerais ne soient pas issus de zones de conflits. Coté environnemental, les produits chimiques sont exclus, ou certaines substances à moindre risque sont tolérées et précisément encadrées. Au niveau social, c’est une garantie de conditions de travail plus sûres, d’absence de travail infantile, et d’une meilleure rémunération.

Autre outil, le Transition metal tracker, mis en place par le Business & Human Resource Centre, identifie les allégations d’atteintes aux droits humains pour 6 minéraux, dont le zinc et le cuivre retrouvés fréquemment dans les accessoires mode.

Smart Key #2 : Diminuer l’impact du finissage

Les systèmes en boucle fermée, où les eaux de traitements galvaniques sont filtrées et réemployées présentent une alternative intéressante. Ils restent rares, à date, car impliquent une infrastructure spécifique dédiée et leurs coûts sont importants.

Les boues galvaniques nécessitent en effet d’être réduites au strict minimum possible, car elles ne peuvent être exportées vers des décharges communes, et restent un challenge dans leur gestion car les décharges spécifiques exigent elles aussi une construction spéciale et entraînent des coûts élevés.

Le traitement PVD, Physical Vapour Deposition, est une alternative diminuant les impacts. Cette technique produit une vapeur de métal, sous vide, avec un gaz bénin, venant former un revêtement hautement adhérent. Les résidus sont moindres comparés au procédé de galvanoplastie classiques car le procédé n’implique pas de produits de prétraitements ou de nettoyage dangereux et utilise une quantité d’eau minime.

Autre solution, assumer les effets naturels du métal, et obtenir des surfaces subtilement vieillies, en utilisant uniquement eau et chaleur pour créer une oxydation naturelle savamment calculée.

Smart Key #3 : Optimiser le désassemblage et renforcer les filières de recyclage

Dans l’absolu, les métaux ont l’avantage d’être recyclables à l’infini sans dégrader leur qualité, atout quand on vise le zéro déchet. Les certifications GRS, Global Recycled Standard, et RCC, Recycled Content Certification, attestent et mesurent le contenu recyclé d’un produit métallique.

Le recyclage des métaux est une longue tradition, car il est plus efficace et rentable que de recommencer de zéro l’extraction et la production de métaux. Longtemps il s’est concentré sur les métaux comme l’acier, le cuivre ou l’or, car la plupart des produits étaient relativement simples.

Avec la complexification des produits et les multi-matériaux, le recyclage devient une entreprise plus difficile. Beaucoup de métaux sont perdus en raison d’une collecte imparfaite des produits en fin de vie, de la faible valeur de certains métaux pour rentabiliser la mise en place d’infrastructure, de pratiques de recyclages inappropriées, ou de manque de technologies adaptées.

Il est encore nécessaire de consolider des filières de récoltes et traitements, et de veiller dès la conception à prévoir la fin de vie du produit. Engager les consommateurs à ramener leurs produits afin de générer des volumes de composants métalliques plus conséquents pour le recyclage, et en optimiser la conception afin qu’ils puissent être facilement désassemblés, facilitera la croissance du recyclage des pièces métalliques.


Sources :

  • Controverses minières – Pour en finir avec certaines contrevérités sur la mine et les filières minérales- SystEx
  • Prévention des risques professionnels du traitement de surface des métaux – Officiel Prévention santé et sécurité au travail
  • Electroplating and PVD Finishing Technologies in the Fashion Industry: Perspectives and Scenarios – Romeo Bandinelli , Virginia Fani and Bianca Bindi
  • Methods and solutions for galvanic waste water treatment – Nikolay Makisha, Maria Yunchina
  • Metal Recycling, Opportunities, Limits, Infrastructure – United Nations Environment Programme
  • Le recyclage des métaux – Eco info – CNRS

Lire la suite de notre série Smart Keys :

Article précédent Smart Creation, le Podcast. Episode 39 Article suivant Le teaser du printemps-été 2023