GLOBAL EVENTS FOR FASHION PROFESSIONALS​

GLOBAL EVENTS FOR FASHION PROFESSIONALS​

Sofia Ilmonen, gagnante du nouveau prix écoresponsable du Festival de Hyères

Née en Finlande, Sofia Ilmonen s’intéresse dès le plus jeune âge pour le vêtement et se forme à la London College of Fashion, dont elle sort diplômée en 2014.
Après de nombreuses expériences professionnelles dans la mode en tant que styliste patronnière et technicienne de couture, elle se forge un savoir-faire pointu de couturière chez Alexander McQueen pendant trois ans.
Finalement, elle retourne en Finlande pour accomplir un MA en design de mode à la Aalto University en 2018.
Lors du 36e festival international de mode, de photographie et d’accessoires de Hyères, elle gagne le nouveau prix écoresponsable de Mercedes-Benz avec sa collection qui démontre comment un design intelligent peut à la fois exprimer la fémininité, le fun et des valeurs éthiques et durables.

Nous lui avons posé quelques questions sur son processus de création :

Pourquoi avez-vous choisi l’axe d’une mode écoresponsable?
L’industrie de l’habillement est sans doute l’une des industries les plus polluantes au monde.
En tant que designer de mode, je pense qu’il est de mon devoir de repenser les pratiques utilisées. C’est pourquoi l’écoresponsablité a longtemps été la force motrice de mes créations. Auparavant, je me concentrais davantage sur les matériaux durables/écologiques, mais pour cette collection, je voulais aborder la durabilité de manière plus globale, de manière plus holistique. Une pensée essentielle sur les procédés de création de collections était que le concept d’une mode durable pourrait être considéré comme quelque peu contradictoire, car la mode est synonyme de changement alors que la durabilité est synonyme de longévité et de stabilité.
Par conséquent, la motivation d’un concept modulaire et transformable était d’offrir une alternative plus durable pour répondre aux besoins et aux goûts changeants des consommateurs, qui évoluent vers une approche moins matérialiste.

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre collection transformable ? Comment en avez-vous eu l’idée ?
La collection a été développée pendant les deux années de mon Master à l’université d’Aalto. Il s’agissait d’une série d’expériences et d’accidents heureux qui ont conduit à une structure et un concept de modularité plus affinés.
L’idée centrale de la collection “Same Same but Different” repose sur le concept de design modulaire, qui vise à assurer la longévité des vêtements grâce à la structure unique et à la forme uniforme des modules.
Les silhouettes de tous les vêtements de la collection sont créées à partir de modules carrés de même taille, qui sont assemblés par un mécanisme de boutons et de boucles qui permet d’infinies modifications ou des transformations complètes sur le style sans couture.
C’est de là que la que vient le nom de la collection : les éléments constitutifs du vêtement restent les mêmes, mais la forme peut être différente par un simple mouvement de la main, en déplaçant simplement un bouton.
L’inspiration visuelle de la collection a été tirée des vêtements détachables des 17e et 18e siècles, qui peuvent être considérés comme les premiers stades de la modularité.
Ces points de référence ont été des sources d’inspiration pour les silhouettes et formes volumineuses et les détails élaborés, mais aussi pour l’ambiance générale de la collection.


Son défilé à Hyères, le 15 octobre 2021

Où commence votre parcours de création ? Avec le textile ? Ou avec la forme ? Lequel des deux vient en premier ?
Ici, la structure textile est à la fois un détail et une fonction. La structure à boutons et boucles permet d’attacher les modules carrés les uns aux autres et les canaux du cordon permettent de rassembler les modules en une forme.
Ainsi, tout en étant la base opérationnelle du concept de module, elle crée également de magnifiques textures et détails.
Le développement de la collection s’est fait simultanément avec le perfectionnement de la structure du module carré. Le moulage des silhouettes rendait une meilleure idée de ce que l’on attendait du module, et en même temps, le travail sur les composants du module indiquait quel type de fonctions pouvaient être réalisées avec les vêtements. Ainsi, ici, le développement de la texture et de la silhouette allaient de pair.

Où et comment vous procurez-vous vos matériaux ?
Les principaux matériaux de la collection sont la popeline de coton biologique et l’organza de soie Peace Silk®, et ils proviennent tous d‘Europe. Certains vêtements sont également teints naturellement, ce que j’adore ! J’ai mélangé des tissus teints naturellement avec des tissus déjà teints, et l’idée est qu’on ne peut pas vraiment faire la différence entre les deux car ils sont tous éclatants.À l’avenir, j’aimerais utiliser davantage de matériaux teints naturellement, ce qui n’a pas été possible pour cette collection en raison de contraintes de temps. De plus, les couleurs incarnent également l’énergie positive et l‘optimisme que je veux exprimer dans cette collection.

Vous avez développé des sacs pour votre collection capsule et les avez adaptés aux robes. 
Comment cela s’est-il passé ?
Les sacs et les chaussures sont fabriqués à partir de cuir de renne (sous-produit du commerce de la viande de renne) et de contreplaqué.
Les sacs sont créés en pliant des carrés de la même taille que ceux utilisés pour les vêtements.
Ils sont construits de manière à pouvoir être démontés et transformés en un nouveau style.
Les semelles des chaussures sont fabriquées par mon père qui n’est pas cordonnier mais qui est un menuisier très talentueux.
Les chaussures suivent également la même idée d’adaptabilité, puisque la partie supérieure de la chaussure peut être enlevée et un nouveau style peut être construit par-dessus.

 

Comment l’industrie de la mode doit-elle produire et comment le consommateur doit-il consommer pour réduire l’impact de la mode sur la planète ?
Je pense que l’avenir de la mode réside dans un changement systématique, où les innovations stratégiques créent des opportunités pour développer des modes de fonctionnement durables novateurs.
En pratique, ce concept de vêtements modulaires pourrait fonctionner par le biais d’un système produit-service, où les collections sont créées en utilisant le même format de module et où les clients peuvent faire changer leur vêtement modulaire existant en un style de la nouvelle saison par le biais du service. Cela contribuerait à l’évolution vers une économie plus circulaire, en remplacement du cycle linéaire prédominant dans la mode.

L’inclusivité et la diversité sont également présentes dans votre travail.
Avez-vous une femme en tête lorsque vous créez vos modèles ?
La femme que je dessine est déterminée et poursuit ses objectifs, mais elle le fait avec gentillesse envers elle-même et les autres – j’aime appeler cela la confiance douce.

Grâce à la forme carrée du module et à la fonction qui permet de rassembler les vêtements pour les ajuster, les vêtements peuvent s’adapter à un grand nombre de formes et de types de corps différents, ce que je trouve assez étonnant ! Nous sommes tous différents et le fait de pouvoir mettre en valeur la beauté unique de chaque individuest une expérience unique. De plus, du point de vue de la durabilité, la taille ajustable peut avoir de nombreux avantages, car les problèmes de taille sont l’une des principales raisons pour lesquelles les vêtements sont jetés.

Quelle est votre prochaine étape ?
Je rêve de ma propre marque depuis que je suis toute petite, donc je vise à lancer ma marque au début de 2022. J’ai l’intention de rester dans le monde modulaire, de développer et d’affiner le concept. La prochaine collection « Cocollection » sera créée à partir des mêmes modules carrés, mais d’une manière complétement nouvelle. Cette perspective du concept m’excite !

Suivez Sofia sur son Instagram et découvrez tous nos invités de la mode!

Article précédent Le teaser du printemps-été 2023 Article suivant Focus Style AH 22-23 : Les nouveaux codes du Sport

ArticlesConnexes

Anouk kruithof, Art

Printemps-été 2023 : La prospective d’une saison de fluidité

L’invitée de la mode : la créatrice ukrainienne Lilia Litkovskaya

gamme couleur

La gamme de couleur du printemps-été 2023

Le lin du Printemps-été 23 : Authenticité affinée

Lingerie Printemps-Eté 23 : ou comment concilier glamour et confort !

Gloria Jover : L’industrie textile espagnole et son engagement durable