test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test 


GLOBAL EVENTS FOR FASHION PROFESSIONALS​

GLOBAL EVENTS FOR FASHION PROFESSIONALS​

Printemps-Eté 23 : La gamme couleurs du cuir

Pour le Printemps-Eté 2023, la gamme couleurs développée par les équipes de PV se refuse à une binarité trop attendue et recherche l’harmonie dans une apparente contradiction. Ici, l’accent est mis sur deux axes majeurs de la gamme générale qui sont dédiés aux cuirs.

D’un côté, les coloris s’imprègnent du règne de la terre et du végétal, entrant ainsi en résonance avec l’attrait de la saison pour les matières brutes et la naturalité des peaux. Cette déclinaison s’inscrit aussi dans une nouvelle façon d’appréhender l’artisanat.

Et puis, des coloris plus synthétiques et sensibles émergent. Traités en aplat plus ou moins translucides sur les peaux, ils plongent la saison dans une certaine candeur et fraîcheur. Ces harmonies chromatiques a priori antinomiques entrent en communion sur les accessoires maroquinerie et chaussures du prochain printemps-été.

Gamme générale 

Le premier axe s’inspire de la nature et nous renvoie à sa lente temporalité. Des nouveaux neutres ancrés dans un temps alangui y décrivent une certaine notion des intemporels. Riches en pigments, les coloris profonds appliqués sur les peaux de la saison racontent une histoire de minéralité texturée et de végétaux fertiles et desséchés.

Minéralité pigmentée

Dans la gamme apparaissent deux sombres pigmentés qui font référence à des éléments enracinés. Le terre violine et l’encre d’algues sont à imaginer sur des peaux de reptiles mystérieuses, comme ces cuirs de poissons au tannage végétal. Ou encore sur des cuirs de taureau crispé dont le relief alterne entre matité et brillance. Des rendus qui imitent une terre déshydratée et qui renouvellent les accessoires de maroquinerie de la saison.

Le coloris sable verdi, inspiré de plantes fertiles et desséchées, valorise la texture de peaux de cerf grainées. Il se combine à des accessoires à la naturalité exacerbé, des boucles en raphia ou en jute pour infuser les chaussures et sacs d’un art & craft plus subtil. Dans ce même registre, la teinte refroidie taupe cendré est magnifiée par des surfaces glacées et transportent l’artisanat dans un registre plus sophistiqué.

Rafraîchissants décalés

Ici, les coloris sont empreints d’une nature plus synthétique. Ils optent pour une certaine candeur, une touche pop, délicieusement rafraîchissante et acidifiée. Des couleurs qui valorisent les textures et évoquent une nature tout droit sortie d’un laboratoire high-tech. Elles se déclinent sur des produits bag & shoe en y associant les références provenant du sport et les usages urbains.

Le vert chlorophylle, sève techno, s’adapte à des cuirs subtilement enduits d’une cire translucide et évoque la rosée posée sur une feuille printanière pour illuminer des sacs shoppers au volume rectangulaire.

Les roses Chair corail et Pink flo affichent une fraîcheur impertinente sans jamais tomber dans la mièvrerie. Travaillés dans des cuirs velours à la surface veloutée, ils apparentent les sacs bourses à la sensualité d’une succulente charnue. Ces roses prennent une allure plus digitale lorsqu’ils décorent des mini boxy en cuir grainé à peine irisé.

Les bleus remémorent l’infini abyssal ou les profondeurs de l’océan, et démontrent l’attrait pour le monde aquatique de la saison. Les cuirs y arborent des surfaces mouillées, gommeuses ou gélifiées, et s’accompagnent de reliefs en 3D ou de découpes laser plus ou moins réalistes. De quoi se projeter sur les pièces de maroquinerie et chaussures unisexes – baskets, sacs à dos – de la saison largement influencées par la technicité du sport.

HARMONIES

Tout semble opposer ces deux partis pris chromatiques décryptés précédemment et pourtant les couleurs cuir de la saison s’articulent autour avec brio et cohabitent pour dévoiler d’étonnantes harmonies.

Vibrations en demi ton

Un premier scénario propose des vibrations en demi ton. Pigmentés et froids, les neutres s’associent aux coloris rafraichissants et décalés pour narrer une naturalité moins caricaturale. Le taupe cendré et l’encre noir s’envisagent dans des surfaces exagérément travaillées, des cuirs ultra mats affinés à l’extrême ou des glacés, qui se conjuguent à des textures gélatineuses ou aqueuses pour dessiner des cabas urbains aux accents futuristes. Ou encore des sneakers montées sur une tige en cuir d’aspect mat et assorties d’une semelle gommeuse et colorée équipée de multiples picots.

 

Combinaisons antinomiques

Dans cette seconde combinaison, les associations se révèlent foncièrement antinomiques de prime abord. Il s’agit d’une piste clé pour revisiter les colorblocks de la saison. Elle se construit autour d’un neutre comme le taupe cendré et s’agrémente de deux autres coloris toniques et signalétiques comme le Meta Fuschia ou le Rouge nécessaire. Ces associations mixent avec brio les univers city et sporty pour proposer des baskets Outdoor à la fois punchy et estivales.

Dans un registre non genré, les sacs à dos utilitaires sont traités dans des cuirs élégants et urbains. Jouant sur les textures, ils se déclinent dans des gammes délicates comme Nude Mycellium et Rosy touch mêlant les aspects papiers mats, micro perforés et peaux de reptile. D’autres associations tout aussi audacieuses ressemblent à des matériaux agglomérés et imitent des terrazzos futuristes : à imaginer sur des semelles de baskets dans un esprit upcyclé.

Retrouvez également nos autres décryptages couleurs de la saison Printemps-Eté 2023, ainsi que la gamme couleurs développée par les experts mode de Première Vision.

Previous post Conférence : Le Made in France, quelle stratégie pour les nouvelles marques de création française ? Next post Les dessous du Made in France avec Peggy Frey #3 : En direct du salon !