GLOBAL EVENTS FOR FASHION PROFESSIONALS​

GLOBAL EVENTS FOR FASHION PROFESSIONALS​

L’invité mode : Les choix tissus printemps-été 22 de Thomas Zylberman

 

Thomas Zylberman, Designer Mode chez Carlin International, expert en prêt-à-porter et partenaire des concertations de Première Vision, nous livre ses préférences matières et fantaisie pour le printemps-été 22.

Printemps-été 22, la saison de tous les possibles ?

Parions que notre curiosité, nos sens et nos envies retrouverons enfin un horizon plus dégagé et stimulant, propice à des expressions de style plus affirmées, plus ambitieuses, ou tout simplement plus insouciantes… voire même plus frivoles ? Oui, osons le mot ; chez Carlin Creative, nous avons imaginé « Pavane », une histoire qui n’a pas peur de l’hédonisme et qui réaffirme le goût du paraître, l’envie d’allier un certain sens du décorum avec une réelle envie de fraicheur, peut-être même de candeur. Mais nous ne renoncerons pas pour autant à l’engagement en faveur d’une mode plus respectueuse et durable, et en faveur aussi d’un certain sens du confort au quotidien, et ce sans sacrifier la moindre parcelle de style. Car, oui, pour le PE 22, on aura envie de se faire beaux, de se faire belles… ! En partenariat avec l’équipe de Première Vision, je suis heureux de partager avec vous le plaisir retrouvé des tissus et des matières, sous l’angle d’une sélection forcément subjective mais engagée :

Tailoring fantaisie et « dégenré »

Au centre de ce courant, les jacquards bien sûr et leur appétence pour l’ornemental, pour le motif façonné et opulent, bref cet esprit « soierie » indispensable à cette allure de dandy androgyne et libertin qu’on imagine vêtu d’un tailoring structuré aux réminiscences historiques. Et qui ne se prive pas de lorgner du côté de la corsetterie… Frivole, certes, mais avec toujours plus de fibres recyclées employées dans ces tissages jacquards, une évolution bénéfique tout à fait pertinente sur ce type de matières aux fils contrastés et fantaisies.

Eponges veloutées et vertueuses

Le besoin de confort et de liberté de mouvement s’est inscrit durablement dans nos modes de vie, pour se détendre, pour se mouvoir sans contrainte, pour « chiller » ou pour travailler en mode loungewear, alors pour le PE22 on mise sur ces mailles éponge-velours presque enfantines. Elles peuvent d’ailleurs évoquer la sweaterie teenage du début des années 2000, alors on s’autorisera d’autant plus ce plaisir coupable et savoureusement régressif que ces matières cochent toutes les bonnes cases : tricotées en France, elles privilégient le coton dit « organique », les fibres recyclées et privilégient la traçabilité tout au long du processus de fabrication.

Pas si simples !

On aura également besoin pour cette saison de surfaces « simples » mais subtilement structurées pour porter la clarté des couleurs ou tout simplement la blancheur éclatante. En chaîne & trame ou en maille, en version cotonnière ou sur aspect soyeux, ces faux-unis se prêtent à un casual raffiné et féminin. Traités sur des poids allégés, ils peuvent être de mini-damassés, des mini-quadrillés, des petits piqués… ils nous redonnent le sens du toucher et du relief, mis à mal ces derniers temps par une surabondance de mode digitale et désincarnée… L’année prochaine, on va devoir réveiller notre sensorialité engourdie, c’est clair…!

Décor ajouré et très très frais

Oui, on veut du décor, vous l’aurez compris mais tout en fraicheur, du décor qui respire, avec une main cotonnière de préférence, alors on vote avec enthousiasme pour les broderies anglaises à grands rapports. Entre floral et géométrie, elles nous évoquent les plans des jardins à la française façon Versailles ou Vaux-le-Vicomte, source d’inspiration majeure de cette histoire. L’autre option, c’est la guipure, bien mate, délicatement ciselée et savamment chantournée, travaillée en volutes et rosaces immaculées.

Pour conclure cette pavane printanière qui conjugue savamment savoir-faire et frivolité, structure et confort, goût du paraître et engagement, je souhaite ici souligner à quel point les tissus, leurs touchers leurs mouvements sont au centre de nos métiers, pour une mode humaniste, vivante et… vraie !

En savoir plus sur Carlin

Previous post Pontoglio, velours et textiles depuis 1883 Next post DECRYPTAGE LOOKS PRINTEMPS-ETE 22 : City