GLOBAL EVENTS FOR FASHION PROFESSIONALS​

GLOBAL EVENTS FOR FASHION PROFESSIONALS​

DECRYPTAGE LOOKS PRINTEMPS-ETE 22 : Casual

Tout en affirmant leur rusticité et leur franche identité visuelle, les silhouettes casual de la saison P/E 22 s’orientent vers plus de sophistication.

Une rusticité qui s’épanouit généreusement sur des volumes maxi ou mini pour mieux révéler toute la richesse intrinsèque des tissus de la saison et proposer des looks à la fraîcheur juvénile.

RUSTICITE EXAGEREE

La première silhouette matérialise l’appétence de la saison P/E 22 pour plus de sophistication. L’aspect visuel des matières cultive l’exagération et les trames s’animent avec ardeur en surface pour dévoiler la nature intrinsèque des fils. Les tissages et gaufrages s’affichent surdimensionnés alors que les mains assouplies dégagent une sensation agréable et réconfortante.

Les pantalons baggy, avec de grosses poches soufflets, exposent fièrement des toiles à fibres apparentes : des cotons recyclés qui s’amusent de jeux de fils bicolores et subliment une rusticité élaborée.

Les cuirs assument leur matérialité. Ils exhibent leurs grains en surface tout en revendiquant leur souplesse et leur douceur. Les agneaux revêtent des aspects irréguliers. Leur aspect bullé s’associe à de subtils effets délavés pour décliner des bombers à la carrure imposante. En maille, une subtile naturalité s’installe grâce à des jerseys affinés travaillés dans des lins à peine flammés. Les chemises en mélange coton-lin arborent de larges pas de rayures aux coloris lavés qui exacerbent la fraîcheur inhérente du lin. Les textures des jacquards alternent matité et irrégularité mieux révéler les fibres naturelles. Les accessoires jouent la carte de la couleur grinçante pour se teinter d’un petit air rétro. Les boutons s’imaginent dans des matières naturelles – bois, corne – aux surfaces non polies.

Les chaussures et sacs aux coupes simples et épurées se sophistiquent grâce à des cuirs bruts au finissage vernis.

FRAICHEUR SEXY

Libérée de tous carcans, la seconde silhouette s’engage dans la prochaine saison avec une impertinente insouciance. Les volumes menus et raccourcis miment la fausse pudeur et relatent une allure juvénile et sexy.

Les matières stretch confèrent un confort délectable alors que leur aspect revendique leur fort impact visuel. Gaufrées, irrégulières, spongieuses : les matières aspirent à séduire sans exubérance mais avec beaucoup de détermination.

Les jupes ultra courtes et fendues sur le côté se parent d’effets tweedés exagérés presque grossiers et parient sur des harmonies de couleurs contrastantes, un brin shocking comme le « Mauve Azote » et le orange « Péché Mignon ». Les ensembles en tweed se dérident grâce à des coloris frais et pimpants comme le vert « Vertige Menthol » ou s’agrémentent de fil lurex scintillant. Et de sensuels cuirs velours souples, au toucher caressant, construisent de petits ensembles d’allure faussement aguicheuse.

Les tops s’accordent avec des bustes menus. Les esprits seersuckers se déclinent sur de petites blouses aériennes dévoilant délicatement la peau. Les mailles gaufrées sur des TS très près du corps découvrent discrètement le nombril. Pour décorer de micro-robes et jupes, les imprimés fleuris faussement candides sont dopés par des coloris vitaminés et apprivoisent des frous-frous et autres petits volants un brin tapageurs. Dans un esprit plus sportswear, les mailles éponges revendiquent leur fraîcheur cotonnière et revisitent les looks retro avec des imprimés bi-colores sous forme de larges vagues hypnotiques.
Pour les accessoires, des sandales à bouts carrés lacées très haut sur la jambe dans des coloris acidulés mettent en valeur de longues jambes fuselées. Les accessoires en résine transparente affichent leur pureté candide. Tels des bouquets digitaux, ils parsèment délicatement les vêtements pour les imprégner d’une touche de romantisme onirique.

ORIGAMIS EXTRAVERTIS

Sur la dernière silhouette, la fantaisie se traduit par des volumes expansés.

Jouant la fausse modestie, la silhouette s’accompagne de lignes épurées enrichis de reliefs discrets. D’étonnantes surprises visuelles – jeux de matelassage, de vaguelettes frissonnantes – animent les surfaces. Les tissus et les cuirs se gonflent pour arborer des esprits origami et dynamiser l’allure générale de la silhouette. Les tops s’inspirent de lignes Sport, maillots ou polos, et conjuguent le confort de maille stretch à des constructions reliefées. En version féminine, des détails de smocks ou de fronces multiples jouées dans des mailles gaufrées agrémentent des micro-brassières. Les motifs s’amusent de rayures contrastantes ou d’aplats géométriques colorés dans des pastels rafraichissants. Les vestes aux volumes près du corps affichent des matières à la souplesse confortable. Elles se décorent de micro-motifs cravates ou dobby pour proposer un look à l’élégance décontractée qui revendique sa fraîcheur juvénile. 

Les parkas oversized se travaillent dans des nylons calques ou légèrement iridescents et procurent l’intrigante sensation tactile et visuelle de papier origami.

Cet esprit ludique et graphique s’exprime également dans des cuirs perforés pour construire des sacs cabas à bandoulières extra souples ou encore des sneakers sagement futuristes montées sur des semelles au volume expansé.

 

Retrouvez également nos autres décryptages des looks majeurs du Printemps-Eté 22 ici.

 

 

 

Article précédent Festival international de mode, de photographie et d’accessoires de mode, Hyères: lancement de la 36ème édition Article suivant Digital Talk : L’avenir du marché du Denim

Articles sur le même sujet

© Arlene Shechet

La saison denim Printemps-Été 22

Collections denim P/E 22 : formes et matières incontournables

La sélection de Tom Van Der Borght

Coups de coeur P/E 22 : Embellissement solaire

Coups de coeur P/E 22 : Naturalité élaborée

COUPS DE COEUR P/E 22 : CONCRETE TRANSPARENCE