test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test 


GLOBAL EVENTS FOR FASHION PROFESSIONALS​

GLOBAL EVENTS FOR FASHION PROFESSIONALS​

Une nouvelle silhouette signée Armine Ohanyan pour le salon Made in France

Made in France Première Vision a 20 ans ! Organisé les 30 & 31 mars prochains au Carreau du Temple à Paris, le salon des savoir-faire français s’associe avec la jeune créatrice Armine Ohanyan pour créer les nouvelles silhouettes qui habilleront les équipes d’accueil pendant toute la durée du salon. Nous l’avons rencontrée pour qu’elle nous raconte son processus de création.

Techno-couture et No Season

Armine Ohanyan est née en Arménie, où elle étudie à l’École des Beaux-Arts d’Erevan, avant de prendre la direction de la France pour  terminer son cursus. Aux Beaux-Arts de Lyon d’abord, pour apprendre le design textile, puis dans une école de mode à Paris. Après avoir été récompensée par 2 concours de mode liés aux nouvelles technologies, elle décide en 2017 de lancer sa marque Techno-Couture, Armine Ohanyan.

Armine fait partie d’une génération de jeunes créateurs et créatrices attachés à l’artisanat et aux savoir-faire de proximité. Engagée pour une mode éthique et durable, cette nouvelle garde de la mode intègre les préoccupations écologiques et sociétales au cœur de leur vision créative du vêtement de demain.

 

 

Qu’est-ce qu’une maison de Techno-Couture ?

Armine Ohanyan : « C’est un prêt-à-porter couture contemporain qui fusionne les nouvelles technologies et l’artisanat. Mon but premier est de préserver l’artisanat et le savoir-faire français et parisien tout en le modernisant. Nous travaillons avec différents artisans comme un maître plisseur, des brodeurs, des plumassiers ou encore un bottier. En parallèle nous développons nos pièces en utilisant les nouvelles technologies comme la découpe laser, l’impression 3D, la digitalisation ou encore le thermoformage.

Je suis convaincue que le 21ème siècle est un siècle de changement en profondeur qui annonce une nouvelle façon de créer mais aussi d’expérimenter pour aller vers une offre qui mixe le passé avec le futur. C’est pour cette raison que chaque jour, je me remets en question et j’essaie de me réinventer en captant le flux de ces nouvelles techniques. »

Pourquoi avoir choisi de présenter vos collections en No Season ?

Armine Ohanyan : « Ce sont mes expérimentations autour de l’artisanat et des nouvelles technologies qui ont influencé ce choix. Je crée des éditions limitées selon mes inspirations et les « matières ou techniques » que je choisis, et non en fonction des saisons. Le No Season s’est donc imposé à moi.

J’avais également décidé d’«upcycler» ma couture pendant la pandémie et j’ai gardé cette démarche qui permet de moins gaspiller. Nous devons vivre avec ces changements de consommation, les premiers concernés sont les créateurs car c’est eux qui doivent réveiller les consciences à travers leurs créations.

Je ne crois plus aux collections dites « fleuves » mais bien à une démarche artistique plus appuyée qui singularise mon travail. »

 

Pourquoi est-ce important pour vous de mettre en avant l’artisanat et le savoir- faire français ?

Armine Ohanyan : « En tant qu’arménienne qui s’est installée à Paris, il y a seulement 8 ans, je suis convaincue qu’il est important pour s’intégrer dans un pays d’une telle richesse, d’utiliser ces mêmes richesses. A travers mes recherches, j’ai fait la connaissance de merveilleux artisans et artistes qui ont aussi été une source d’inspirations pour moi. Il était donc logique de travailler avec ce capital français et parisien.

Je pense que ma Techno-Couture est un très bon support de communication pour faire passer un message sur la qualité de la création française. Le secteur de la mode est le meilleur support de communication d’un pays. »

 

Comment s’est déroulé le processus de création pour les nouvelles tenues du salon Made In France ?

Armine Ohanyan : « Nous avons co-créé il y a un an la « jupe Sophie » avec Sophie Fontanel et j’ai décidé de présenter cette pièce pour le salon Made in France. C’est devenu une pièce iconique de ma collection ; une jupe plissée en toile à patron à plis plat avec un bâti à la main.

Je trouve qu’elle représente bien la mode à la française et c’est devenu un intemporel du marché. La silhouette que j’ai choisi est facile mais très couture par son travail fait à la main. »

 


Pour découvrir les tenues signées Armine Ohanyan, enregistrez-vous dès maintenant pour la 20ème édition du salon Made in France les 30 & 31 mars prochains au Carreau du Temple à Paris.

JE M’ENREGISTRE GRATUITEMENT

JE CONSULTE LA LISTE DES EXPOSANTS

Et pour en savoir plus sur cette édition anniversaire, c’est par ici ➔

Previous post Le programme de la 6ème édition des Rencontres du Made in France Next post Smart Creation, le podcast. Episode 42