GLOBAL EVENTS FOR FASHION PROFESSIONALS​

GLOBAL EVENTS FOR FASHION PROFESSIONALS​

Savoir-Faire Cuir : les peaux lainées

Depuis plusieurs saisons, les créateurs explorent les multiples facettes des peaux lainées. Esthétiques, responsables et performantes, elles ne s’appliquent pas uniquement aux manteaux casual esprit grand froid mais aussi à des pièces de dessus plus urbaines et au secteur Bag & Shoes.

Elles remplissent les mêmes qualités de robustesse, et de respirabilité que le cuir auxquelles elles conjuguent des performances thermiques inégalables, offrant ainsi une protection optimisée contre le froid, le vent, la neige et l’humidité.

Leurs particularités résident notamment dans leur double face. Hier cantonnée à un usage côté laine à l’intérieur, l’utilisation de la laine en extérieur s’est largement démocratisée, ouvrant le champ des possibles en termes de rendus esthétiques et créatifs.

Tour d’horizon des différentes techniques utilisées par les mégissiers afin de proposer des développements toujours plus qualitatifs et créatifs !  

LES DIFFERENTES TECHNIQUES DE TANNAGES

Une des particularités des peaux lainées est de nécessiter que les deux faces de l’animal soient impeccablement traitées, ce qui engagent le savoir-faire des mégissiers et pelletiers spécialisés.

A la différence des cuirs classiques, elles ne sont par définition ni enchaucenées ni épilées non plus pelanées.

Les types de tannage, minéraux ou végétaux, sont similaires aux tannages utilisés pour le cuir mais avec des spécificités nécessairement liées au pelage de l’animal.

Le tannage végétal présente des coloris plus doux et grisés que les autres tannages. 

Reconnue pour son innocuité pour la peau validée par le corps médical, la peau lainée au tannage végétal se destine volontiers aux dermes fragiles des nourrissons, et des personnes âgées.

 LES ANIMAUX ET LEURS SPECIFICITES

Les peaux lainées se caractérisent notamment par la pluralité des races des animaux qui leur octroient une vaste palette de rendus esthétiques et des destinations produits bien ciblées.

Les peaux sont donc bien à sélectionner en fonction du rendu final souhaité.

Pour définir ces propriétés, on distingue deux critères : les origines des animaux et la spécificité des laines.

les origines

Le mouton Mérinos, probablement l’un des plus connus, provient essentiellement de France, d’Espagne mais aussi d’Australie et Nouvelle-Zélande. Il est réputé pour la douceur et la densité de sa toison. Les peaux australiennes et néo-zélandaises se révèlent plus grandes. On les privilégie pour leurs poils en habillement comme en décoration. Les peaux d’Amérique du Sud s’avèrent intéressantes pour travailler des produits réversibles, comme des aviateurs ou des bombardiers par exemple. Elles sauront valoriser des cuirs à l’aspect craquelé et authentique. Les peaux islandaises, appréciées pour leur toison hirsute et frisée, s’utiliseront pour des manteaux grands froids à l’esprit cocon ou encore pour les tapis et couvertures en intérieur. D’autres provenances se démarquent. Le toscan détient des poils longs et doux, l’agneau Béarnais comme l’agneau de Mongolie, des poils frisés – le premier se voulant rustique et le second plus aérien et léger. Les deux peuvent s’envisager facilement en maroquinerie sur les sacs mais aussi en bottes hautes associées à des semelles crêpées.

les races et spécificités des laines

Les races et les spécificités de leur lainage reprennent les types de boucles et de poils, les aspects et les finissages.

Très prisé par les créateurs cette saison, l’agneau curly classique donne des boucles souples parfaites pour des manteaux, vestes sans manches au look de peluches régressives tandis que la race Lacaune détient des boucles plus serrées, en forme de tire-bouchons, d’aspect rustiques qui définissent un style plus vintage. Alors que le mouton doré arbore une robe droite et soyeuse et l’agneau cardé rasé un effet feutré annonçant douceur et réconfort.

LA TEINTURE ET LES FINITIONS

Autre façon de se différencier, la teinture constitue une étape cruciale dans le processus créatif des peaux lainées. Là encore, ses doubles-faces permettent de multiplier les possibilités. Il est en effet possible de ne teindre qu’une face, ou de les teindre différemment.

Le côté chair donnera un aspect velours, délicat qui associé à des tons pastels renouvellera les plus classiques des bottes et sacs en peau retournée. Un aspect nappa en extérieur fait à base d’une pigmentation réticulée, au pistolet se destinera à des manteaux plus urbains aux lignes épurées. Il permettra de jouer sur des coloris intenses et apportera une touche contemporaine aux produits.

Certains mégissiers appliquent des différences de température lors de la teinture. La peau prend la couleur à froid et la laine ne prend qu’à chaud. De quoi concocter des recettes innovantes aux rendus esthétiques les plus imaginatifs : des jeux de Tie & Dye ou de bicolores à utiliser sur des manteaux oversized pour un look hyper assumé ou sur des sacs miniatures en version plus fun.

Outre les teintures, il est également possible de recourir à différents types d’ennoblissements à la surface des peaux. Sérigraphies, broderies et laser se révèlent des techniques de décor du cuir pour décliner une large palette de produits. Des techniques qui requièrent une expertise de pointe nécessitant souvent un travail collaboratif entre les tanneurs et les maisons d’impression. Comme pour le textile, l’impression peut être manuelle, numérique ou sérigraphique. Sur les peaux lainées, exploitées côté cuir, l’impression détient une place de choix pour les collections de maroquinerie.

En empruntant des codes chers au Sportswear, des contrecollés avec du textile comme des nylons craquants ou de l’organza créent des produits hybrides entre Tech et Luxe.

Autre technique, celle du « needle punch » qui s’obtient grâce à une machine de pointe qui transperce la laine pour faire ressortir le cuir et dessine un nombre de motifs illimités à l’image d’un tricot et de ses multiples points.

Pour compléter vos connaissances sur les cuirs, découvrez nos articles sur le savoir-faire dans le cuir ainsi que notre abécédaire.

Retrouvez également des produits présents sur notre Marketplace pour continuer vos développements produits.

Article précédent Maroquinerie : focus sur le sac Homme Article suivant L’invitée de la mode : Olivia Merquior

Articles sur le même sujet

COUPS DE COEUR P/E 22 : Aisance sensuelle

SAISON PE22 : Tapageur séducteur

SAISON PE22 : Émoi séducteur

ÉCORESPONSABLE PE22 : Séducteurs

CUIRS PE22 : Une saison hautement sensorielle

ÉCORESPONSABLE PE22 : En quête de circularité