GLOBAL EVENTS FOR FASHION PROFESSIONALS​

GLOBAL EVENTS FOR FASHION PROFESSIONALS​

L’invité de la mode : Les choix denims, cuirs et tissus d’Andrea Grossi

Diplômé de l’école Polimoda, Andrea Grossi est un designer indépendant qui travaille actuellement sur la création de sa marque en Italie. Il fait partie des finalistes de la 35ème édition du Festival de Hyères, où il a présenté sa deuxième collection en octobre 2020.

Il nous partage ses choix de denims, mais aussi de cuirs et de tissus en lien avec ses inspirations et valeurs écoresponsables.

 

SES INSPIRATIONS

« Dès mon plus jeune âge, j’adorais créer des corps, des visages, des personnages avec lesquels je partageais mon quotidien, que ce soit des protagonistes de bande dessinée ou de jeux vidéo. Je m’inspire également de l’esthétique de certains peintres comme Kent Monkman, du designer Bangers’s et de différents artistes musicaux.
C’est de là que vient l’idée de dessiner des tatouages ​​sur le vêtement, le tout inspiré de la technique de la Toile de Jouy, que je considère comme faisant partie intégrale de l’identité de mon projet Andrea Grossi.

LES IMPRESSIONS

Créer des total looks imprimés, habiller la personne de la tête aux pieds. C’est un processus très difficile qui nécessite différents types de savoir-faire, c’est pourquoi j’aime collaborer avec plusieurs designers et artistes et mettre en commun nos savoir-faire, notre créativité au service d’un projet commun.»

SON TRAVAIL AVEC LES MATIÈRES : DENIMS

« Le denim est l’un des tissus qui permet la plus grande variété dans les compositions et dans son utilisation, en passant des jeans aux vêtements d’extérieur. Le denim peut être recyclé ou renouvelé, et raconter de manière indélébile l’histoire d’un vêtement. Il porte en soi le vécu de ceux qui l’ont porté, il combine passé, présent et futur. Ce concept est à la base de chaque pièce que je crée.

SON TRAVAIL AVEC LES MATIÈRES : CUIRS

Également le cuir, le concept de la peau étant à la base de ma deuxième collection.

Après avoir étudié en Toscane, à la Casa della Pelletteria, j’ai décidé de combiner le savoir-faire de ma formation cuir avec les fibres alternatives les plus innovantes du monde. Fibres que j’ai notamment découvertes dans le panel des propositions du programme Smart Creation du salon Première Vision, en essayant de créer des produits les plus durables possible.

Je travaille avec différents types de cuirs végétaux dont le cuir de rhubarbe, le cuir de cactus, le cuir tanné à l’huile d’olive. J’utilise ces fibres car elles sont capables d’avoir une douceur qui permet certains types de traitements, compliqués à obtenir sur les cuirs végétaux, qui sont généralement plus rigides que les cuirs tannés au chrome. Avec ces cuirs innovants, j’ai pu réaliser certains processus tels que la corrosion ou découpe laser, le gaufrage ou l’impression numérique. »

SON PROCESSUS CRÉATIF ET ÉCORESPONSABLE

« Chaque tissu raconte des émotions et son vécu, je sais toujours quel tissu je cherche et comment je le veux. J’ai conscience que le tissu est la base pour identifier l’ADN et l’attitude d’une collection.

Et pour chaque projet, il y a des idées et des points de départs différents. Chez moi, la plus grande inspiration pour le projet de ma collection Welcome to DeusLand* était la trilogie de livres de Yuval Noah Arari qui, à travers une analyse de l’histoire de l’homme, prévoit ce que sera son avenir. Son grand travail d’analyse et de narration reste un guide dans ma façon d’aborder le processus créatif. 

C’est un processus qui inclut l’upcycling, qui est la base de mes futurs projets et la raison même pour laquelle je veux créer ma marque Andrea Grossi. Avec l’idée de transmettre les valeurs écoresponsables avec lesquelles je vis au quotidien et qui me donnent envie de créer et de continuer à m’exprimer.

Il existe des milliers de vêtements « morts », sans valeur marchande qui sont vendus au kg, et qui peuvent être transformés, auxquels une nouvelle valeur peut être donnée.

Actuellement, étant encore une petite marque, je suis en mesure de garder une traçabilité à 100%. Je produis mes vêtements à Florence en Toscane et ne travaille qu’avec une seule entreprise. La provenance de la matière première est la principale question que l’on doit se poser quand il s’agit de produits de haute qualité. »

Retrouvez Andrea Grossi dans notre sérié vidéos « E-motion IN-motion » dans le cadre de la Digital Denim Week, au côté de 3 autres designers européens.


*Welcome to DeusLand est la deuxième collection d’Andrea Grossi présentée lors de la
35ème édition du Festival de Hyères.

 

Article précédent Smart Keys : Les dessous du coton Article suivant Les dessous de la campagne Denim PV AH 22-23