GLOBAL EVENTS FOR FASHION PROFESSIONALS​

GLOBAL EVENTS FOR FASHION PROFESSIONALS​

La question éco : Quels sont les piliers du bien-être animal ?

5 libertés, 5 besoins fondamentaux : les engagements de la bientraitance animale

Au même titre que les Hommes ont la déclaration des droits de l’Homme, les animaux bénéficient aussi de textes fondateurs proclamant les leurs. La déclaration universelle des droits de l’animal rappelle que le « mépris, voire la simple méconnaissance de ces droits naturels provoquent de graves atteintes à la Nature et conduisent l’homme à commettre des crimes envers les animaux ». Une fois encore, la traçabilité dans les chaînes de valeur et la transparence d’accès aux informations permettront d’identifier, recenser et rétablir tout cadre nécessaire afin de pouvoir garantir des traitements décents.

5 Libertés animales

C’est à la suite d’une enquête menée au milieu des années 60 sur l’élevage intensif, que le texte sur les 5 libertés animales a été rédigé en Angleterre, et est devenu un cadre fondateur d’analyse du comportement animal pour de nombreuses organisations internationales.

Il énonce que l’animal ne doit pas souffrir de faim et de soif, d’inconfort, de blessures et maladie, de peur et d’anxiété et doit pouvoir librement exprimer les comportements propres à son espèce.

5 domaines du bien-être

Les 5 domaines passent en revue les conditions nécessaires à la garantie de bientraitance, pour « faciliter l‘évaluation du bien-être animal de façon systématique, structurée, cohérente et abordable » 

Ces 5 piliers comprennent

  • La nutrition, en permettant un accès facile à l’eau et une alimentation adaptée à l’espèce.
  • L’environnement, en accordant un accès à l’extérieur, et fournissant un abri contre les intempéries et des aires de repos avec une surface nécessaire au confort de l’animal
  • La santé, en anticipant et traitant rapidement maladies et blessures, en n’infligeant pas de traitements préventifs douloureux (tels que le mulesing par ex. pour les moutons)
  • Le comportement, en laissant l’animal exprimer les comportements inhérents à son espèce, et en fournissant les conditions appropriées à son développement.
  • Ces 4 domaines vont converger pour influencer le 5ème, l’état psychologique de l’animal

Les certifications en place aujourd’hui dans la filière mode couvrent tout ou partie de ces critères. Il est nécessaire pour toute politique d’amélioration engagée, de vérifier comment les critères sélectionnés par les certificateurs, répondent à ces 5 exigences, pour s’assurer de couvrir les paramètres essentiels à la dignité de traitement des animaux.

Article précédent Focus style AH 23-24 : le renouveau du vestiaire masculin Article suivant Smart Keys : Traçabilité physique, l’intégrité au coeur de la fibre