GLOBAL EVENTS FOR FASHION PROFESSIONALS​

GLOBAL EVENTS FOR FASHION PROFESSIONALS​

La question éco : Peut-on prévoir la durabilité d’un vêtement ?

Des produits conçus pour être portés et aussitôt oubliés, ce reproche retentit de plus en plus fréquemment en mode.

La culture de la nouveauté et du changement s’est installée avec des modes de consommation frénétiques faisant parfois du vêtement un produit jetable.

La durabilité émotionnelle d’un produit est ainsi souvent mise à mal par les sirènes du marketing et des réseaux sociaux, ventant de nouveaux produits calibrés pour conquérir les consommateurs en quelques secondes.

Une caractéristique un temps mise de côté

Si les pulsions et le rapport à l’achat sont à analyser, un autre point fondamental est à envisager. La durabilité physique est parfois passée au second plan.

Ces dernières années, la qualité intrinsèque du produit est passée de critère essentiel de mise en vente à un paramètre quasi anecdotique. Si les collections sont faites pour être renouvelées incessamment, pourquoi miser sur une longue durée de vie ?

La montée des considérations sociales et environnementales ont refait surgir les questionnements sur les conditions de production et la qualité intrinsèque des produits.

Les marques sont de plus en plus nombreuses à faire un pas en arrière et veillent à procurer à leurs clients des produits conçus pour défier le temps.

L’assurance d’une matière qualitative et d’une confection robuste

La durabilité physique d’un produit s’envisage conjointement par la matière et les composants choisis, ainsi que par les techniques de montage utilisées pour garantir l’endurance de nos articles.

Des batteries de tests et multiples cycles d’entretien en machine permettent de passer en revue la solidité des matières. Les étoffes passent au travers d’appareils visant à mesurer leur résistance au boulochage, à l’abrasion, la tenue des couleurs face aux lavages, à la lumière ou la transpiration, ou jauger le risque de rétrécissement ou de déchirement. Les assemblages quant à eux sont malmenés pour vérifier si le vêtement ou l’accessoire vrille ou si les coutures lâchent sous une pression particulière.

Selon l’usage envisagé, les cahiers des charges s’adaptent et les vérifications pourront varier, les mêmes performances ne sont pas attendues pour une blouse quotidienne ou pour un équipement d’athlète. Des crash-tests utiles pour identifier les faiblesses des produits et veiller à trouver les solutions d’éco-conception requises !

Lorsque le produit est conçu pour durer, reste au consommateur de l’entretenir de manière adéquate. Le rôle des marques est aussi de prodiguer des conseils d’entretien, de fréquence et de température de lavage, et une offre de service de réparation afin que sa durée de vie envisagée puisse se vérifier dans la réalité.

La durabilité commence dès les choix matières par les designers et finit par la prévenance du consommateur.

Article précédent Focus Lingerie Automne-Hiver 23-24 : à fleur de peau Article suivant Smart Creation, le podcast. Episode 48