GLOBAL EVENTS FOR FASHION PROFESSIONALS​

GLOBAL EVENTS FOR FASHION PROFESSIONALS​

La question éco : Le métal est-il vraiment recyclable à l’infini ?

Si le cuir a l’habitude de dire qu’il est la filière la plus ancienne du recyclage, le métal se targue aussi de cet attribut. Alors ce vétéran du recyclage, pourrait-il en plus affirmer que les métaux sont recyclables pour l’éternité ?

L’intérêt du recyclage des métaux est multiple. Dans une perspective de raréfaction des ressources non renouvelables, diminuer l’exploitation minière permet de préserver les disponibilités géologiques. De plus, les opérations d’excavation et de transformation des minerais peuvent entraîner érosion des terres, usage d’énergie intensif, pollution de l’air et de l’eau. Des risques pour la santé, doublés de conditions de travail des ouvriers très souvent précaires voire obscures.

Une réputation fondée

Globalement, il est vrai que les métaux utilisés pour les composants métalliques ou bijoux peuvent se recycler un très grand nombre de fois.

Les éléments métalliques sont compactés, passent en four à basse température pour ôter leurs impuretés, laques et vernis, puis sont fondus et affinés par traitements électrolytiques afin de retrouver leur forme la plus pure. Le métal est ensuite transporté dans une chambre de refroidissement pour être solidifié afin d’être remis en utilisation a posteriori. Acier, Zamack, Laiton, Or, Argent pourront ainsi connaître de multiples vies.

Certains métaux comme l’aluminium peuvent perdre en qualité au fil des cycles de recyclage et devront être mélangés avec un minerai vierge à un certain point pour conserver leurs qualités. Le platine est l’un des rares à être très peu recyclé, car il requiert un mélange d’acides ou des processus électrochimiques dégageant des gaz toxiques.

Une précieuse collecte

Comme dans le textile, ce sont les gisements de pré-consommation qui permettent d’alimenter les matériaux recyclés. Chutes de production et pièces défectueuses vont être transformées pour retrouver une première jeunesse. Certaines fabrications peuvent générer beaucoup de pertes de matières et les métaux peuvent par conséquent être très rapidement remis en circulation version recyclée.

Si les opérations de recyclage restent énergivores, l’énergie nécessaire pour produire un matériau recyclé est néanmoins moindre que celle utilisée pour développer un métal vierge. Le recyclage est donc un véritable atout pour le métal, reste à consolider des process et filières permettant de renforcer sa mise en place.

Si l’aluminium et l’acier sont très majoritairement recyclés aujourd’hui c’est grâce à des produits conçus en amont en monomatière, et associés à des systèmes de collecte et de transformation bien établis.

Au-delà de leurs qualités de recyclabilité, les articles métalliques devront désormais imposer des filières responsables, telles que Fairmined, avec ses garanties sociales et environnementales, afin de pouvoir assurer un produit vertueux sur la globalité de son cycle de vie.

Article précédent Étude Première Vision x IFM : Les consommateurs face à la mode éco-responsable Article suivant PV Paris : Visite virtuelle du Leather Forum en 3D