GLOBAL EVENTS FOR FASHION PROFESSIONALS​

GLOBAL EVENTS FOR FASHION PROFESSIONALS​

Focus lin AH 22-23 : à l’écoute des envies créatives de l’hiver prochain

Le caractère écoresponsable du lin séduit, c’est indéniable et bien légitime.

Rappelons que sa fibre, originaire d’Europe de l’Ouest pour 80% de la production mondiale, est cultivée sans OGM, sans irrigation* et avec peu d’intrants. *garanti à 99% par la CELC.

Des qualités qui répondent pleinement aux attentes d’un consommateur dont la conscience écologique se fait grandissante.

Sa versatilité et son incroyable pouvoir d’adaptation sont les autres atouts majeurs de cette fibre exceptionnelle. Les créateurs ne s’y sont pas trompés et l’intègrent avec toujours plus de conviction dans leurs collectionsété comme hiver ! 

Une demande entendue par les filateurs, tisseurs et tricoteurs, qui en présentant dans leurs collections AH 22-23 des lins toujours plus innovants et esthétiques, ont su répondre à cet engouement et aux nouveaux enjeux créatifs de la saison.

Tour d’horizon des points forts des collections linières prévues pour l’AH 22-23.

Entre formel et casual

Ses capacités d’adaptation ne sont plus un mystère. Malgré de forts a priori, le lin a su, au fil des saisons, prouver qu’il avait toute sa place parmi les matières hivernales, preuves scientifiques de ses qualités thermorégulatrices à l’appui.

Les développements liniers de la prochaine saison s’attèlent à un autre préjugé et démontrent que le lin ne s’adresse pas uniquement au segment casual.

Pour l’Automne-Hiver 22-23, l’hybridation des codes city et casual va toujours plus loin, instaurant le lin comme une fibre de choix. Grâce à cette fibre multifacette, nul besoin de choisir entre élégance formelle et confort casual.

Les teints fils en 100% lin ou en mélange cotonnier s’apparentent à la draperie tout en octroyant aux vestes et pantalons de costume un caractère authentique. Les toiles dévoilent des trames plus ou moins visibles et des mains fermes allant parfois jusqu’à évoquer des denims très clean et costauds. Des matières qui s’imaginent sur des vêtements aux coupes nettes, à mi-chemin chemin entre Tailoring et néo-workwear. Les lainages se parent d’une main plus consistante cette saison grâce à l’ajout de lin et les intemporels chevrons se déclinent sur des pièces à l’élégante décontraction. Les tissages liniers lourds s’assouplissent grâce à des finitions stonewashed et construisent des vestes et pantalons de costume plus mous et relax.

Des versions plus extravagantes avec des carreaux agrandis étonnent par leurs coloris flashy et leur aspect poilu, répondant ainsi aux envies d’un citywear plus fun et optimiste. Des tissus qui ne limitent plus seulement le lin aux coloris naturels et aux rendus rustiques qui lui étaient habituellement attribués. De quoi le faire sortir de ses prérequis !

En maille, les piqués et les chevrons ton sur ton réguliers se projettent aisément sur des tops et robes au design simple et chic.

Des tricotages conjuguant le lin à d’autres fibres comme la soie ou le lyocell cultivent un esprit plus habillé, sur des jerseys light ou des côtes régulières, avec des mains plus souples et fluides pour proposer des tee-shirts sophistiqués.

Confort cosy

Ses propriétés respirantes et thermiques avérées incitent les créateurs à installer la fibre linière dans les collections casual et Sport & Tech. Travaillée sur des poids plus lourds, elle revisite la sweaterie. En mélange avec des fibres hivernales comme la laine, le lin procurera une rassurante chaleur grâce à des touchers accueillants et sensuels. Un esprit cocon pour développer des tops et sweats oversize. Les doubles-faces avec des surfaces grattées à l’intérieur créent des tops et sweats dans lesquels se lover avec nonchalance. Les décors ne troublent pas cette ambiance tranquille et paisible. Tout au plus, des rayures, dans des tons calmes et parfois floutées, enrichissent les surfaces et renouvellent les incontournables du genre.

Surtout, les surfaces s’animent en ton sur ton : des décors gonflés, dodus pour des produits doudous.

En chaine et trame, les surfaces s’approprient des mains duveteuses et ultra-cosy. Couplés à la laine, au coton ou au cachemire, les flanelles et esprits grattés, brossés ou émerisés, se développent sur des chemises liquette en rayures ou en carreaux discrets.  Les mélanges intimes lin-coton en shirting apportent de la douceur et des aspects subtilement flammés.

Le lin s’immisce aussi dans les pièces de bas. Pour les pantalons, les mélanges lin et laine brossés, déclinés en chevrons, et les velours procurent des rendus chaleureux. En 100% lin, les velours grosses côtes jouent la carte de la sensorialité. Leur visuel ravit l’œil par sa douceur évidente et invite instinctivement au toucher. En mélange coton et élasthanne, le lin velours s’associe à de fines côtes, et se projette sur des vestes et pantalons plus fittés pour une allure plus menue. Parfois aussi conjugué à des fibres cellulosiques, comme de la viscose, le lin donne vie aux surfaces à travers des aspects bouclés, subtilement chinés ou flammés.

Cette saison, le lin gagne tous les segments pour des produits qui mêlent avec habileté les codes du casual et du tailoring pour une décontraction en toute élégance.

Découvrez en avant-première sur la Marketplace des matières linières pour construire vos collections AH22/23.

Article précédent Le Soulor, des chaussures de montagne fabriquées dans le Béarn depuis 1925 Article suivant Live Sourcing PV Paris 21 septembre

Articles sur le même sujet

L’invitée de la mode : Desolina Suter

La saison de l’automne-hiver 22-23 en avant-première

colors, trends, color forecast

La gamme de couleurs de l’automne-hiver 22-23 de Première Vision

AH22-23: les points forts de l’écoresponsabilité

maille, knit, trends

Savoir-faire : mailles décor

L’invitée de la mode : Elisabeth Prat