GLOBAL EVENTS FOR FASHION PROFESSIONALS​

GLOBAL EVENTS FOR FASHION PROFESSIONALS​

Décryptage denim PE 24 : écoresponsabilité

Le salon Denim Première Vision ouvre ses portes les 23 et 24 novembre prochains à Milan. Découvrez nos différents décryptages dédiés aux tendances denim de la saison Printemps-été 24. 

La saison denim continue sa quête de produits toujours plus écoresponsables. Toute la filière se mobilise pour trouver des solutions pérennes impactant toute la chaîne de production. Les nouveaux mélanges de fibres, naturelles ou synthétiques, mais aussi les processus de teinture, de finissages et délavages apportent aujourd’hui des solutions qui agissent soit sur les intrants chimiques soit sur l’économie de ressources, qu’elle soit en eau ou en électricité.

Retrouvez un large choix de produits écoresponsables sélectionnés par notre experte Mode denim en vous connectant ici. 

Inspiration végétale 

L’influence des fibres végétales progressent. Les fibres libériennes, notamment en association avec le coton, séduisent et apportent quant à elles de nouveaux aspects et mains au denim de la saison. 

Neat sophistication

Le coton organique fait partie des alternatives vertes intéressantes à l’utilisation de la fibre en usage traditionnel. A noter que cette saison, les cotons organiques tendent à se sophistiquer avec des rendus clean, et des mains denses.

Les cotons 100% organiques jouent ainsi la carte de la qualité avec des mains solides, qui misent sur la durabilité des produits. Faits pour se transmettre de générations en générations, les produits sont pensés pour s’inscrire dans le temps. Les visuels s’affirment intemporels avec des coloris allant jusqu’au bleu indigo profond.

Chanvre-coton

Le coton organique peut être utilisé en 100% ou en mélange.

Cette saison, les mélanges 100% végétaux continuent leur ascension, notamment en association avec les fibres libériennes. Le chanvre est une fibre qui nécessite peu d’intrants et d’eau pour sa culture. La fibre se révèle intéressante à combiner au coton, les mélanges procurent à la fois robustesse et plus de souplesse au tissu. Ces mélanges peuvent aussi être employés pour les accessoires pour des aspects ultra-rustiques sur les étiquettes et jacrons tissés.

Bio-polymères et fibres artificielles

Constituée à base de pulpe d’eucalyptus chimiquement transformée, le lyocell s’utilise en mélange, particulièrement avec d’autres fibres végétales comme le coton et le chanvre. Il a l’avantage de donner des mains plus douces et souples avec à la clé des tissus plus fluides, jusqu’à recouvrir des poids ultra légersintéressants pour travailler les produits estivaux type blouses et chemisiers.

Les derniers procédés s’ancrent dans une démarche circulaire et permettent d’utiliser les résidus agroalimentaires des fibres pour créer des fils à tisser. C’est le cas de la protéine de soja que l’on parvient aujourd’hui à filer après transformation. Cette fibre, mélangée à du coton et du polyester, octroie une incroyable douceur au denim. Les innovations utilisent les résidus agroalimentaires de chanvre ou encore de banane pour les transformer en fils.

Alternatives synthétiques

Une autre option consiste à trouver des alternatives aux fibres synthétiques traditionnelles. Ceci passe notamment par l’usage de polyester recyclé, mélangé à d’autres fibres naturelles ou synthétiques. Mais aussi par des innovations qui viennent remplacer l’élasthanne classique. 

Recyclés

Grâce à des procédés optimisés, il est aujourd’hui possible d’aboutir à des mélanges entièrement recyclés en combinant différents types de fibres. Fibres de coton et polyester tous deux recyclés s’associent pour proposer des tissus entièrement écoresponsables avec des mains plus sophistiquées. Pour parvenir à une démarche plus globale, les fils polyesters recyclés peuvent provenir de bouteilles de plastique ou encore de filets de pêche récupérés des océans. Les dernières avancées technologiques apportent aussi des réponses sur la biodégradabilté des fils. Ainsi, grâce à la technologie Ciclo®, il est possible d’ajouter un additif qui rend les fils polyesters compostables au même titre que certaines fibres naturelles.

Les innovations portent aussi sur les fibres d’élasthanne. Plus propres, ces fibres remplacent l’élasthanne classiques qui sont décriées entre autres pour les microparticules qu’elles diffusent dans l’eau au moment du lavage. Ces fibres octroient une belle élasticité aux produits. Les alternatives peuvent passer notamment par des élasthannes recyclés.

Teintures plus responsables

Faire rimer fantaisie et écoresponsablité est devenu la norme. Et cette saison, cela passe entre autres par la couleur. Les teintures s’orientent vers des solutions plus durables en concentrant les efforts sur l’économie d’énergie, eau notamment, et les intrants chimiques. 

Pastels

Pastels, nuances terreuses, grisées ou oxydées rythment les denims de la saison et s’envisagent en version plus vertueuse. Un premier axe consiste à employer des teintures naturelles qui proviennent de fruits, coques, racines ou encore argiles. Travaillées sur des cotons organiques, les teintures végétales permettent d’obtenir des couleurs délavées bien caractéristiques. Cette saison, les teintures végétales se déclinent sur des gammes de pastels très lumineuses. En se superposant en différentes couches sur le vêtement, elles créent des nuances plus ou moins accentuées ou diffuses. Ce mécanisme n’utilise pas de blanchissement, les tissus sont directement teints et conservent l’irrégularité de la fibre. Il peut aussi s’agir d’ajout de fils recyclés colorés qui amènent des effets arty au produit fini.

Pour limiter les produits chimiques, il est aussi possible d’utiliser des pigments recyclés, issus de chutes de tissus, pour la teinture et les finitions type coatings. Enfin, pour réduire la consommation d’eau lors des délavages des jeans, étape habituellement très énergivore, les usines s’équipent de machines à laver plus performantes.

Connectez-vous ici pour découvrir nos autres décryptages consacrés au denim ainsi que notre Trendtasting présenté par notre experte Denim. 

Article précédent Décryptage denim PE 24 : Opulence exacerbée Article suivant Ctrl+Z par Isko : du recyclé au recyclable, la mode du denim durable et pérenne