Emilie Luc-Duc, directrice artistique pour Rodier et Repetto, au salon Maison d’Exceptions


« Je suis toujours très émue par l’artisanat en général. La maille, mais aussi la dentelle, la broderie, la passementerie, tout ce qui est fait à la main. Découvrir un tout petit morceau de ruban peut me transporter de joie. Pouvoir continuer à travailler de ses mains, c’est quelque chose que l’on ne voit  plus tellement aujourd’hui. C’est important non seulement pour la construction personnelle mais aussi pour le développement de techniques nouvelles. Quand on est designer, on a envie de pouvoir expérimenter, de pouvoir aller plus loin dans ses recherches. C’est aussi la possibilité de pouvoir travailler avec des artisans et des artisans locaux, ça nous apporte beaucoup en matière de richesse, de créativité, de détail.

La maille est une discipline technique qui demande beaucoup de connaissances liées aux fils et à la structure des vêtements. Pour pouvoir pousser la maille dans ses retranchements, on a besoin d’être très technique. Le savoir-faire est important parce qu’il permet de pouvoir aller plus loin dans sa créativité et permet de travailler avec des spécialistes. »