Bruno Legeron, Legeron, au salon Maison d'Exceptions 1/2


(sous-titres anglais disponibles)
« Autrefois, les tissus étaient un peu plus traditionnels. Depuis 10-20 ans, les clients vont nous chercher, nous apporter, nous forcer à trouver des matériaux différents. Ces derniers temps, on est parti sur des rhodoïd, des latex, des cuirs vernis, des matériaux qui techniquement n’existaient pas il y a une cinquantaine d’années.
Même si on va évoluer à partir d’un modèle connu que le client va nous demander de modifier – plus grand, plus petit, plus haut – à chaque fois le résultat est différent, tout en conservant le même modèle de départ. Ce sont les matières qui font évoluer le modèle.
Et puis, on trouve toujours à créer, on trouve toujours un petit quelque chose pour créer un nouveau modèle et c’est vrai que c’est un peu le challenge de tous les jours, ou presque, parce qu’il arrive que les clients aient fait le tour de nos modèles, donc il faut être capable de leur fournir quelque chose de nouveau. »