Bilan The Sourcing Connection – Septembre 2018

Les exposants de The Sourcing Connection, spécialistes du travail à façon de la zone Asie Pacifique, qui  ont été sélectionnés par Première Vision et audités par Bureau Veritas, placent la proximité avec leurs clients, les donneurs d’ordres, comme prioritaire.

« En étant proches d’eux, nous voulons leur faciliter la vie », avance Vijay Ahuja le collaborateur de l’entreprise indienne Asu Clothing qui possède un bureau d’achats à Paris. Tout comme le Chinois JJ Star Industrial Limited, spécialiste du denim pour femme, est présent à Londres au plus près de ses clients Debenhams et Sainsbury’s.

TSC2 TSC1

Offrir ce service de proximité est une nécessité à l’heure où les frontières de la confection en sous-traitance se redessinent sous la pression des prix. « Les marques ne sont plus fidèles. Pour 5 centimes, elles n’hésitent parfois pas à changer de fournisseurs », déplore ainsi un exposant indien dont les concurrents principaux sont au Bangladesh. Le Vietnam et la Birmanie sont également des compétiteurs très actifs qui incitent la Chine à revendiquer son vrai savoir-faire « made in China » qui ne repose pas sur de la copie. « Nous investissons en permanence dans des machines nouvelles, dans la recherche de matières et nous sommes présents sur les salons internationaux pour le faire savoir », illustre un exposant chinois. Ennoblissement, broderie, impression 3 D, Shanghai Liberty mise également sur la valeur ajoutée des tissus qu’il produit et assemble pour faire la différence avec des pays aux coûts plus bas.

De la même manière, chez JJ Star Industrial Limited, les opérations les plus techniques (comme les délavages de denim) sont réalisées en Chine tandis que les productions destinées à la fast-fashion partent au Cambodge et en Birmanie où ce sous-traitant possède deux sites.

Les exposants de The Sourcing Connection mettent également en avant leur démarche éco-responsable pour faire la différence. Installée à Karachi, au Pakistan, l’entreprise Siddiqsons Limited se veut exemplaire. « Nous pensons que dans le futur, la mode va être obligée de devenir éco-responsable. Les ressources de la planète sont en train de diminuer et être plus responsables est la seule solution. C’est pourquoi nous mettons en place de nombreux programmes allant du recyclage des textiles à l’utilisation des fibres propres, nous maîtrisons également le délavage au laser. Au final, nous sommes parfois plus en avance que nos concurrents européens », assure A. Rahim Rafi, le pdg de l’entreprise.

Cette valeur ajoutée permet de rencontrer moins de difficultés au moment de négocier des prix de façon. « Quand la qualité est là, les marques sont prêtes à payer le bon prix et c’est ce qui nous rend confiant pour l’avenir », assure Zou Xiaohua, senior merchandiser de Shanghai Liberty.

Cependant, cela ne suffit parfois pas. « Nos clients ont des budgets très serrés depuis 2012. C’est malheureusement de plus en plus les prix qui dictent les choix », constate Cecilia Zhou, responsable des ventes de Shanghai Eutropic. Spécialiste de la doudoune, l’entreprise a cependant trouvé une parade en modifiant la composition de ses duvets en plumes pour diminuer leurs coûts. « Mais sans toucher à la qualité ! », insiste la professionnelle.

Découvrir la liste des exposants de The Sourcing Connection

The Sourcing Connection, Hall 2