GLOBAL EVENTS FOR FASHION PROFESSIONALS​

GLOBAL EVENTS FOR FASHION PROFESSIONALS​

Savoir-faire cuir : comment concilier couleurs et écoresponsabilité

La couleur est affaire de transformation chimique et son application dans la filière cuir n’échappe pas à la règle. Fortement consommateur de ressources – eau et énergie notamment – le processus lié à la couleur est aussi décrié pour les agents chimiques utilisés qui, sans traitement adéquat, peuvent être rejetés dans l’environnement.  

L‘industrie du cuir se mobilise pour proposer des alternatives plus vertes, déployées sur toute la chaîne de production. 

Concernant la couleur, comme pour le textile, les efforts fournis vont principalement se concentrer sur la réduction de la consommation d’eau et des résidus des effluents.  

Agents tannants végétaux, minéraux et synthétiques apportent une myriade de caractéristiques bien différentes. De nouvelles formules sont sans cesse mises au point afin de conserver les propriétés de ces agents pigmentaires, tout en conciliant les enjeux environnementaux.  

Retrouvez ces solutions à travers notre sélection de cuirs présents sur Première Vision en vous connectant ici.  

Teinture naturelle

Obtenu avec des agents tannants issus d’extraits végétaux, le tannage végétal se caractérise par son aspect authentique. Sa capacité à absorber les couleurs fait qu’il est habituellement plus difficile de réaliser des coloris vifs. Il apporte aussi généralement plus de fermeté et de densité aux peaux. C’est essentiellement à ces deux points que les dernières innovations s’intéressent.    

Vers une pluralité des comportements

Les nouvelles techniques jouent de la pluralité des comportements des cuirs. En modifiant les paramètres tels que le PH et l’astringence, elles valorisent leurs couleurs naturelles et ouvrent le champ des possibles sur des mains plus souples et moins compactes.  

Soydan et Raynaud proposent des cuirs basane, non teints, qui préservent la couleur d’origine de la peau. Leur patine et leur finissage, peu couvrants, jouent sur la naturalité et l’authenticité des peaux, et promettent des mains moins fermes.

Palette végétale

Ictyos est une entreprise française spécialisée dans le cuir marin. Les poissons – saumon, esturgeon, truite – sont issus de déchets industriels. L’ADN d’Ictyos est fondé sur un savoir-faire local et traditionnel allié à l’innovation. Ils ont développé une collection dont les colorants sont issus des déchets agro-alimentaires. Ces colorants riches en polyphénols remplacent ici les colorants classiques et enrichissent la palette de nouvelles nuances.  

Leur collection Squama® Raw provient de l’écorce de l’arbre Quebracho et de châtaignier et se décline par exemple sur de nouveaux tons de beige. Et celle développée grâce au marc de raisin propose de doux camaïeux de lie de vins. 

Des coloris vifs plus écoresponsables

Les innovations portent aussi sur des coloris à la fois plus intenses et propres.  

Des colorants végétaux plus intenses

Grâce aux biopolymères, les tanneurs ont concocté des recettes végétales qui permettent des coloris plus vifs et lumineux, s’éloignant des teintes naturelles attribuées aux tannants végétaux classiques. 

C’est le cas de la société Olivenleder avec son procédé wet green. Les feuilles d’olivier proviennent des résidus agro-alimentaires qui sont transformées en actifs tannants. En résulte un principe aqueux concentré, exempt de métaux et de tout agent tannant chimique. Ce nouveau procédé améliore l’intensité des couleurs par rapport aux tannages végétaux habituels. 

Ecotan® de Silvateam  est une nouvelle génération de tannage végétal. Sa technologie combine des tannins végétaux et des biopolymères. Sans chrome ni glutaraldéhyde, il permet d’obtenir des cuirs ronds, souples, aux coloris intenses et profonds. Développé avec des tanneries partenaires et un fabricant de fertilisants, la qualité et l’absence de toxicité de ses co-produits permettent de transformer les résidus en engrais biologique en fin de vie. 

Metal free

Les exigences des marques ont fait écho à l’évolution des régulations sur les métaux, les amenant à anticiper les prochaines attentes en réclamant des produits sans traces de chrome ou de métal. Les formulations se sont alors portées sur des agents tannants issus de polymères de synthèse.  

Wet white

Les nouvelles générations de Metal Free à impact réduit recouvrent des qualités s’approchant de celles propres au tannage au chrome. Grâce à la luminosité des bases wet white, les cuirs arborent des coloris francs et non grisés ni bleutés comme des pastels acidifiés, peps ou des blancs optiques. Littéralement « cuir en blanc », le wet white est un état de stabilisation ou de pré-tannage. Les récentes améliorations portent sur la tenue thermique, sa résistance mécanique à l’abrasion et sa solidité à la lumière.   

Avec son procédé Respect Technology, la tannerie CILP utilise un tannage sans métaux lourds, ni glutaraldéhyde, qui est de plus économe en eau et énergie. 

Le spécialiste des veaux velours Sciarada a lancé les gammes Dherma et Granello. Sans chrome, titane, fer, aluminium ou encore zirconium, ces gammes permettent d’obtenir une main ronde et des couleurs lumineuses.   

Le tannage metal free s’adapte bien aux cuirs velours puisqu’il permet d’obtenir une couleur vive en teinture en foulon révélant ainsi les couleurs.  

Avec son tannage synthétique metal free, Conceria M2 parvient à réaliser des cuirs velours aux coloris intenses. 

Chrome free

Parmi les innovations, citons Zeology™  dont la technologie ouvre la voie à des couleurs claires ou très intenses, qui résistent à la lumière. 

Elle est formulée à base de zeolite, un minéral qui se fixe sur le collagène de la peau pour procurer des caractéristiques similaires au chrome. Utilisé par Nera Tanning, il s’agit d’un tannage sans chrome, métaux lourds, bisphénol A ou encore glutarhaldéhyde. Rappelons que le glutaraldéhyde au même titre que le bisphénol A, fréquemment employés en tannage synthétique, ont été inscrits sur la liste SVHC (substances extrêmement préoccupantes). Ce procédé obtient les certifications Cradle to Cradle material certificate platinum et ZDHC niveau 3, à ce jour plus restrictif que la réglementation Reach.  

Pour aboutir à un produit biodégradable et compostable en fin de vie, une approche 360° est nécessaire. Ce cercle vertueux passe par un choix de teinture plus propre combiné à un finissage plus respectueux.  

Le fait d’utiliser moins de teinture pigmentée donnera une finition colorée plus transparente, qui aura la particularité de préserver la naturalité de la peau. A la clé, on obtient un produit plus durable qui s’usera moins en surface.  

 

Retrouvez également ici notre savoir-faire dédié à la couleur écoresponsable dans le textile et nos décryptages cuirs écoresponsables. 

Article précédent Talk – Les bonnes idées, les bons discours, les bons jeans ? Article suivant Le PV Denim Fashion District revient à Milan !