GLOBAL EVENTS FOR FASHION PROFESSIONALS​

GLOBAL EVENTS FOR FASHION PROFESSIONALS​

Preview Sport & Tech PE 24

L’univers du Sport & Tech trace sa route vers plus de durabilité et un impact environnemental sous contrôle, en évitant la caricature et l’affichage superlatif.

Les compositions se diversifient subtilement pour cibler au mieux les usages. Elles répondent clairement à des cahiers des charges de plus en plus exigeants sur l’origine des ressources et la fin de vie des produits. La présence accrue des fibres végétales, des synthétiques bio-sourcés, ou des mélanges cellulosiques répondent à un désir de plus de naturalité dans le sport. Le besoin d’élasticité stimule les propositions alternatives aux élasthannes vierges mais il n’y a plus de tabou à s’en passer si ce n’est pas nécessaire. Les coloris et les touchers témoignent d’une approche plus tendre qui bouscule les codes du sport et éveille à de nouvelles sensations.   

Nouvelle naturalité

Les matières et chimie d’origine naturelle redéfinissent en profondeur l’identité des tissus techniques et performants.

Les mélanges avec le coton organique ou recyclé diminuent la part des synthétiques issus du pétrole dans les compositions mais ne cèdent en rien au caractère technique des tissus avec des surfaces impeccables et des touchers conformes aux attentes du marché. Les polyamides issus du végétal – ricin, soja, maïs ou déchets agricoles – s’imposent dans les compositions. Les membranes et les élasthannes intègrent des matières synthétiques issues de ressources renouvelables ou/et biodégradables. La chimie verte progresse avec des enductions et traitements bio-sourcés. Les progrès des lins et chanvres annoncent des textiles techniques intrinsèquement ancrés à la nature. Leurs fils finement flammés introduisent de vivantes irrégularités à la surface des impers et multicouches performants.

Fluidité sportive

Une nouvelle définition du confort : non contraignant, loin du corps pour une aisance dans le mouvement.

La fluidité s’installe dans le sport et pas seulement dans les soft sports. Si les mailles secondes peaux continuent leur conquête du marché avec des compositions cellulosiques, des biopolymères, des touchers suaves et des coloris à l’étrange douceur, elles ne se destinent plus seulement au gainant mais aussi aux drapés anatomiques. La finesse et la micro-douceur des chaine et trame visent l’outerwear ultra light et un brin romantique avec des qualités downproof et windproof. Plus étonnant encore, cette extrême souplesse gagne l’outdoor et redéfinit le confort des pantalons légers, initiant de nouveaux volumes pour le trekking et la varappe. Mats, hyper élastiques et sans poids, ils associent des qualités déperlantes à une densité poussée.

Premium urbain

Les tissus pratiques, quotidiens et multi-usages dédiées à la mobilité et à la ville évoluent vers les codes du luxe. 

Rien n’est assez élégant et raffiné pour upgrader la mobilité urbaine. Il ne suffit plus « d’augmenter » les classiques pour arpenter les villes, bien protégé des intempéries, il faut séduire, il faut briller ! L’esprit « tuxedo » s’invite à vélo avec des satins Duchesse imperméables, des twills aux brillances glacées windproof, des taffetas déperlants au lustre soyeux. Une touche de vraie soie se fait une place dans les mélanges. Le raffinement des armures se voit de très près seulement. Ni toile, ni sergé, ni ripstop l’originalité se niche dans les détails. Micro pointes de diamants et piqués, broken twills et structures complexes miniatures.

Performance utile et responsable

Moins c’est mieux : une révolution douce est en marche dans les produits destinés au sport et aux vêtements fonctionnels.

La course à l’extrême n’est plus de mise sauf pour des usages bien précis, le workwear ou des conditions climatiques particulières. Les fonctions ne s’additionnent pas quand ce n’est pas nécessaire, l’imperméabilité absolue n’est pas toujours requise, quand la résistance momentanée à la pluie est suffisante. Pas d’excès de zèle non plus pour l’élasticité. Les questions de recyclabilité et de dispersion de microfibres incitent à se passer complètement d’élasthanne dès que cela est possible. Les multicouches sont repensés en simplifiant leurs compositions, en utilisant l’extensibilité naturelle de certaines fibres, en peaufinant les filatures et les constructions qui apportent de la flexibilité.

Vibrations digitales

Des couleurs et textures lumineuses et translucides qui semblent surgir d’un métaverse appétissant.

La magie immatérielle des tissus qui filtrent la couleur évoque des imageries digitales, des simulations oniriques. Ces textiles à la finesse délicate, aux textures alvéolaires, aux froissages faussement fragiles et gaufrages seersucker protège pourtant efficacement de la pluie et du vent. Ils sont aussi prêts à intégrer de fines ouatines réchauffantes. Les enductions plastifiées jouent la couleur artificielle, les reflets et les irisations hypnotiques. Les motifs camouflage créent des paysages abstraits de synthèse. Les retro réfléchissants prennent des teintes de bonbons gourmandes et lumineuses.

Objectif : ne pas laisser de trace

Le sujet central du secteur du sport et tech.

De la matière première à la teinture et au finissage, la recherche d’une meilleure biodégradabilité est omniprésente. Synthétiques bio-sourcés, polyester biodégradables en fils et membranes. Recyclés et /ou recyclables, PLA, ricin, TPU recyclé visent le remplacement des fibres et de la chimie conventionnelles à tous les stades de la fabrication.

Article précédent Les parcours de visite à suivre sur PV Paris Article suivant Les nouveaux exposants à rencontrer sur PV Paris