GLOBAL EVENTS FOR FASHION PROFESSIONALS​

GLOBAL EVENTS FOR FASHION PROFESSIONALS​

Focus Automne-Hiver 23-24 : L’évolution du tailoring masculin

Moins formel et plus libre en style, le vestiaire Smart masculin de l’Automne-Hiver 23-24 n’en demeure pas moins élégant. Une version revue et corrigée de l’esprit citywear, aperçue sur les derniers défilés, confirme l’envie de redéfinir les codes conventionnels. Les frontières entre les segments se veulent plus poreuses, interrogeant par la même occasion la notion du genre. Pour répondre à cesattentes de liberté, la draperie sort des sentiers battus et nous incite à naviguer avec aisance entre des qualités invisibles et des visuels plus excentriques.

 

Sobriété intrinsèque

L’évolution des modes de vie invitent les créateurs à remettre les codes du tailoring en question et se recentrer sur ses fondamentaux. Les draperies de la saison AH 23-24 illustrent cette volonté à travers une recherche de sobriété et de qualité intérieure. Cette recherche se retrouve dans une densité des matières, caractéristique de la saison, mais aussi dans la fluidité et le nerveux qui expriment l’envie d’évoluer vers des propositions stylistiques innovantes.

Draperie mouvante

Pour la prochaine saison, les draperies privilégient de nouvelles constructions au stretch mécanique. Grâce à la torsion des fils et leur ressort caractéristiques de la laine, ces armures détiennent une élasticité et une souplesse naturelles qui constituent une alternative écoresponsable aux élasthannes conventionnels. Une façon d’allier aisance diversité de coupes, avec des propositions de vestes plus près du corps et des pantalons qui s’évasent doucement vers le bas.

Cette liberté de mouvement se retrouve aussi dans la fluidité des matières avec des tissus qui exposent à la fois leur légèreté et leur nervosité. En 100% laine ou en mélange avec de la viscose et des cellulosiques, ces tissus se projettent sur des volumes à la fois amples et mobiles. Les créateurs affichent leur goût pour la démesure des formes, qui permet aussi une volontaire confusion des genres. Les bermudas longs et larges s’apparentent à des jupes alors que les pantalons se parent de volumineux drapés à la taille faisant penser à des sarongs. Parfois, une jupe taille haute se superposent à des pantalons masculins et se portent avec une paire de sneakers aux lignes épurées.

 

Confort densifié

Cette sobriété s’affirme également par une densité affinée des matières avec des mélanges à la fois robustes et élégants. Les feutres et les lainages sont compressés, avec une consistance rassurante et des contextures très serrées. Ces essentiels au confort maximal s’envisagent dans des tons neutres, avec une appétence pour les déclinaisons de gris teintés. Les vestes se teintent d’un look sporty en empruntant les détails des bombers avec des bord-côtes et des poches plaquées, agrandis à l’extrême. Travaillés sur les pièces de bas, ces matières construisent des pantalons relax et fittés, avec plis marqués ou encore des formes joggpants resserrés aux chevilles. Associés à des vestes aux lignes droites et affûtées, ces produits transposent habilement le confort du loungewear dans l’officewear pour déployer une vision d’un luxe moins ostentatoire.  

Classiques déjantés 

Cette saison, les tailleurs masculins dévoilent aussi une facette plus expérimentale et instinctive. Cette approche s’inscrit dans la spontanéité et s’attèle à revisiter les intemporels du genre. Les draperies et lainages s’inspirent de références attendues, pour mieux les détourner avec une touche d’humour : une façon de se recentrer sur les essentiels sans se prendre au sérieux, en les imprégnant d’une valeur ajoutée visuelle et tactile.

Structures singulières

Un jeu de faux-semblants investit le vestiaire masculin du prochain Automne-Hiver pour se démarquer des basiques. Les intemporels sont retravaillés sous le filtre d’une discrète sensorialité qui valorise des valeurs ajoutées intrinsèques. Les tissages des constructions s’avèrent plus complexes et appellent à une démonstration de savoir-faire. Les structures des tissus sont précises et les unis se parent de détails plus ou moins apparents. Ces surfaces tout en relief se transcrivent sous forme de nids d’abeille ou de façonnés mini géométriques. Des détails subtils qui requièrent un œil averti et plébiscitent un luxe plus confidentiel destinés aux initiés. A décliner en colorama vitaminé sur des formes à la coupe acérée : vestes appuyées et pantalons raccourcis frôlant la cheville avec impertinence.

Pieds de poule fringants

Les décors des draperies de la saison revendiquent avec aplomb leur singularité et leur désir de se sentir unique. Trop grands, trop petits, ils s’assemblent et s’imbriquent sur les vestes de tailleurs de la saison avec une pointe d’autodérision. Des mélanges qui convoquent l’excentricité en se boostant de fils colorés et de matières tactiles. Les vestes et pantalons s’imaginent dans des formes classiques, droites ou à peine évasées, mais les motifs s’associent fièrement en total look de la tête au sac, pour proposer une allure délicieusement rétro. En version mini, noir et blanc, les tailleurs s’emparent d’un air graphique. Et dans un registre plus extravagant, formats et coloris alternent avec frénésie en se plaçant sur les cols, poches ou encore intérieurs et extérieurs des vêtements.

Découvrez nos autres décryptages de l’Automne-Hiver 23-24 dédiés au lainage et aux draperies.

Previous post Découvrez l’offre du nouveau salon Fashion Rendez-Vous de Première Vision Next post Automne-Hiver 23-24 : Chaussures Homme