GLOBAL EVENTS FOR FASHION PROFESSIONALS​

GLOBAL EVENTS FOR FASHION PROFESSIONALS​

5 Questions à…Julien Pajot

Julien Pajot est Consultant Senior à l’agence XL Conseil

Comment la digitalisation transforme-t-elle l’univers mode et quelles mutations impose-t-elle aux différents acteurs ? Le sujet -crucial- fera l’objet d’un webinar* pendant notre prochain Digital Show, emmené notamment par Julien Pajot qui nous livre en avant-première ses premières pistes de réflexion.

La récente pandémie a obligé les marques à accélérer leur digitalisation. De quelle façon ?

Le retail avait déjà amorcé le phénomène avec le développement de l’e-commerce mais la pandémie a imposé aux marques de nouvelles mutations dans deux domaines. Le premier concerne les sessions de vente, moment traditionnellement très « physique » avec des acheteurs venus du monde entier durant les fashion weeks pour découvrir les produits dans les showrooms et passer commande. Les voyages étant impossibles, il a fallu agir au plus vite pour combler ce vide, ce qui a été fait avec, parfois, beaucoup d’improvisation. La seconde transformation concerne les relations avec les fabricants autour du prototypage et les cahiers des charges. Des prototypes et leurs corrections ont été réalisés en mode virtuel pour remplacer -ou limiter-les versions physiques, ceci avec deux approches. Soit une conception du produit en 3D, soit une virtualisation du produit déjà fabriqué.

On parle beaucoup de digital continuity. Qu’est-ce que cela signifie concrètement ?

Ce concept cherche à combler la discontinuité digitale qui constitue une difficulté majeure pour l’ensemble de la filière. Un styliste ou un développeur matières qui se rend sur un salon doit, par exemple, ressaisir les informations pour passer commande car il n’existe pas de fiche matière dans un format universel de partage entre les outils. Dans le domaine de la conception assistée par ordinateur, il n’y a pas encore de vraie interopérabilité permettant de transférer un objet d’un logiciel vers un autre. Ce concept de digital continuity a pour but de fluidifier l’ensemble des actions de la filière.

Quelles sont les marques qui ont réussi à prendre ce virage numérique ?

Le terme « réussi » est un peu ambitieux ! Disons plutôt que certaines se sont davantage engagées dans ce virage numérique, avec la volonté de dépasser le commercial pour créer un propos artistique. Balenciaga, notamment, a entamé une démarche créative très distinctive, en se projetant dans l’univers de la réalité virtuelle. Cette approche, très spectaculaire lors du défilé, recouvre en fait une transformation plus profonde de la maison avec un développement de la conception des produits en 3D. Par ailleurs, des marques ont aussi profité de la période pour imaginer des expériences d’achat plus immersives et plus créatives.

Que peut-on tirer de leur expérience pour élaborer une sorte de charte des bonnes pratiques ?

Premier conseil, ne jamais oublier les basiques ! Il est essentiel d’intégrer ces nouveaux outils dans les processus existants, quitte à les faire évoluer. Pour cela, il faut une bonne gestion documentaire, qui permet d’absorber les nouveaux fichiers et environnements virtuels, sans se perdre. Il est également nécessaire de re-questionner les processus, afin de s’assurer que les différents acteurs de la chaine peuvent se coordonner et partager toujours plus d’informations, avec un minimum d’effort.

La digitalisation va continuer son accélération. Quels seront les nouveaux champs de transformation ?

La question est difficile, car on va de surprise en surprise ! Les technologies sont là et elles vont, à l’évidence, gagner en maturité. Selon moi, la transformation à venir sera culturelle. Comment les stylistes vont-ils imaginer leurs produits ? Comment cet univers virtuel va-t-il façonner l’esprit du concepteur ? Cette nouvelle façon de penser va, à coup sûr, bousculer la création toute entière. De la conception des matières au produit fini.  

*Pour en savoir plus, enregistrez-vous dès maintenant gratuitement et suivez le Digital Talk « Sourcing virtuel et continuité digitale optimale », le lundi 15 février à 11h, pendant le Digital Show de Première Vision Paris. Avec Julien Pajot, Gilles Lasbordes – Directeur Général Première Vision, animé par Karine Porret, journaliste.

Article précédent Smart Creation, le podcast. Épisode 29 Article suivant Coups de coeur P/E 22 : Embellissement solaire