Smart Talks / La mode circulaire: une opportunité à construire

 

A l’occasion des Smart Talks de Première Vision Paris, François Souchet a souligné l’ampleur et la profitabilité contenues dans la mutation industrielle portée par le programme Make Fashion Circular de la fondation Ellen Macarthur.

A la tête du programme Make Fashion Circular, lancé en mai 2018 par la fondation Ellen Macarthur, François Souchet a livré à Première Vision Paris un exposé optimiste du potentiel de l’économie circulaire dans la mode. « En général, une mutation industrielle s’étale sur vingt ans, nous pensons qu’en dix ans nous aurons obtenu des changements significatifs dans ce secteur ».

L’horizon visé est résumé dans les trois principes qui rompent avec le gaspillage et les dégâts induits par une économie linéaire encore dominante dans ce secteur : un design qui anticipe le zéro déchet, l’allongement de la durée d’utilisation des produits et des matières, la régénération des matières par le recyclage.

Le programme Make fashion Circular mobilisera dans ce sens avant la fin de l’année cinquante organisations (marques, associations) et une centaine d’experts.

« Nous sommes ouverts à toutes les démarches sincères et apprécions de travailler avec des porteurs d’initiatives innovantes qui pâtissent de leur petite taille » indique t-il. Des ateliers d’échanges de bonnes pratiques et d’expérimentations de nouvelles solutions permettront à chaque entreprise de déployer ensuite sa stratégie. Les axes de travail prioritaires ? La conception de modèles d’affaires qui augmentent la durée de vie des vêtements (par réutilisation, ou recyclage), la stimulation de la demande pour les produits recyclables utilisant des intrants durable, le maillage de collaboration de grande échelle pour produire et concevoir des vêtements en phase avec les technologies circulaires. De Mud Jeans (usage de  40 % de coton recyclé) à Evrnu (régénération du coton post consumer) au système de location de vêtements pour bébés (Vigga) en passant par les teintures issues des déchets agricoles (Earth color by Archroma)  ou les initiatives de collecte et de compostage des jeans de C&A  la circularité fait avancer ses nouveaux standards. « A ce jour résume François Souchet seulement 1 % des vêtements sont recyclés et la fréquence d’utilisation des vêtements a baissé de 40 % pour une production globale qui a doublé en 15 ans. Ce niveau de perte indique un potentiel économique colossal pour le nouveau système à bâtir ».