Focus sur les différents modes de tannage

Dans cette période exceptionnelle où la question de l’impact écologique des produits et des modes de fabrication s’est affirmée comme un sujet majeur qui guide les acheteurs dans leurs choix, la transformation de la peau en cuir lors de l’étape du tannage cristallise toutes les attentions.

Les modes de tannages sont comparés voire opposés afin de définir un nouvel ordre du bien-faire. Une mise en perspective des différents modes de tannage existants s’impose donc :

En fondamental, le cuir, matériau vivant est le résultat de plusieurs étapes de transformation. Le tannage en est la première après le travail de rivière, avant le corroyage et le finissage. C’est un processus physico-chimique qui transforme un matériau putrescible (la peau) en un matériau imputrescible (le cuir) par trempage dans des foulons avec des solutions tannantes.

Le tannage du cuir se fait selon plusieurs méthodes. Le tanneur décide du procédé en fonction du produit fini attendu et de ses savoir-faire spécifiques car chaque mode de tannage a des caractéristiques particulières de mise en œuvre et d’usage :

LE TANNAGE CHROME – Leader décrié

Mis au point à la fin du 19éme siècle, le tannage au chrome a rapidement pris le pas sur les autres modes préexistants, car il est facile à mettre en œuvre, rapide et peu consommateur en eau.

Polyvalent, les qualités de souplesse et d’élasticité́ des peaux sont obtenues avec précision. Il a de très bonnes propriétés de teinture permettant de multiples possibilités de couleurs et de finitions avec une bonne stabilité dans le temps et à la lumière. Il représente aujourd’hui près de 80 à 85 % de la production de cuir mondiale.

Impact environnemental

Les rejets d’effluents industriels chargés en métaux lourds du tannage chrome peuvent avoir des conséquences sur l’environnement. Les risquent sont évités par la mise en place de pratiques très encadrées par des règlementations gouvernementales strictes, particulièrement en Europe.

Les boues chromées, issues du traitement des effluents sont envoyées dans un centre de stockage des déchets non dangereux avant retraitement des eaux usées en station d’épuration. Aujourd’hui, les initiatives de recyclage du chrome se multiplient pour extraire le chrome des boues et le réutiliser dans le processus de tannage.

Chrome trivalent et chrome hexavalent , Attention aux confusions !

Le tannage minéral au chrome est effectué́ à l’aide de sulfate de chrome 3.

Le cuir tanné au chrome est souvent pointé du doigt, car le Chrome 3 peut, sous certaines conditions, s’oxyder en chrome 6 ou chrome hexavalent. Dans les cuirs, la présence de chrome 6 (classé parmi les agents chimiques toxiques et cancérigènes en cas d’inhalation ou d’ingestion uniquement) peut provoquer un risque d’allergie cutanée.

Il peut advenir qu’une fraction de Chrome III présent dans le cuir s’oxyde pour générer quelques mg/kg de chrome 6 mais de bonnes pratiques au moment du tannage permettent cette maitrise.

Selon le CTC *, les techniques permettant de ne générer de chrome hexavalent sont nombreuses et cet acteur dynamique dans l’aide à la filière accompagne les tanneurs dans ce sens.

En Europe, la règlementation fixe le seuil de chrome hexavalent présent dans le cuir à 3mg/kg.

LE TANNAGE VEGETAL- L’attrait du naturel

Le terme cuir végétal, raccourci qualifiant les cuirs tannage végétal, désigne les cuirs tannés avec des agents tannants végétaux : extraits d’écorces d’arbres, de feuilles, de fruits ou racines. Chacun ayant des propriétés différentes, ils sont choisis ou combinés selon le résultat souhaité.

Le tannage végétal représente environ 10 à 15 % de la production mondiale de cuir.

Le cuir végétal est apprécié pour son aspect évoquant une authenticité associée à un cuir sans apprêt avec un minimum de traitements chimiques, peu couvert par les teintures et les finissages. Le tannage végétal rend chaque peau unique.

De ses qualités découlent directement ses limites d’utilisation.

Ce sont des cuirs généralement denses, à la main ferme et l’élasticité́ limitée, leur aspect se bonifie avec le temps, en fonction de la lumière, de l’humidité et de l’environnement général.

Beaux dans les coloris naturels, ils ont une réponse à la teinture qui rend les coloris vifs difficiles à réaliser. 

Impact environnemental

Les résidus du tannage sont biodégradables, généralement transformés en engrais agricoles tandis que les eaux usées peuvent être directement retraitées par une station d’épuration collective si elle est adaptée au traitement biologique et dimensionnée en conséquence.

Cependant le tannage, qui est un processus long (allant jusqu’à un an pour le tannage des cuirs de semelle) très consommateur d’eau et de tannins végétaux, nuance son empreinte écologique positive.

TANNAGE AU SEL D’ALUN OU ALUMINIUM

C’est une technique ancestrale, premier tannage minéral connu, qui aujourd’hui, vit un regain d’intérêt car c’est une option chrome free avec une très bonne réceptivité à la teinture.

On l’emploie principalement en mégisserie pour le tannage des petites peaux : ovins et caprins, mais aussi pour les peaux à fourrures.

 

 

AUTRES TANNAGES METAL FREE

Ce sont des tannages sans chrome ni autre métal, à base d’agents tannants de synthèse à base de composés organiques (polymère, polyphénol, glutaraldéhyde modifiée, triazine). C’est un tannage qui n’a pas de formulation officielle, car chaque tanneur a ses propres recettes, parfois brevetées et assorties de normes environnementales.

Ce type de tannage donne au cuir souplesse, moelleux, résistance à l’usure, et lavabilité. Sa couleur de base proche du blanc, permet des coloris vifs intenses et des clairs lumineux.

Il bénéficie d’un intérêt grandissant, en raison de son absence de métaux dans son procédé́ de tannage mais contrairement au tannage au chrome, ce savoir-faire plutôt récent est encore en développement et demande aux tanneurs de retravailler leur procédés-recettes.

TANNAGES MIXTES

Le tannage mixte consiste à mixer dans des proportions variables différents types de tannage selon les aspects et les propriétés souhaitées. En réalité, les cuirs sont des combinaisons d’opérations de tannage et retannage spécifiques aux savoir-faire de chaque tanneur.

Un premier tannage chrome associé à un retannage avec des agents végétaux apportera le toucher/la souplesse et l’élasticité́ tout en permettant des traitements de surface plus spécifiques aux finitions végétalisées, aspects cirés, patinés et authentiques.

Un tannage végétal additionné de tannins minéraux ou synthétiques permettra un usage plus polyvalent.

En combinant les modes de tannages, on profite ainsi des avantages des différents procédés.

Chaque mode de tannage confère des caractéristiques au cuir en termes d’usages, d’aspects et de touchers qu’il n’est tout simplement pas possible de reproduire avec un autre type de tannage.

Riches en savoir-faire unique et en évolution constante, les différents modes de tannages sont une ressource pour imaginer des nouveaux développements techniques, esthétiques et sensoriels.

Hiérarchiser les différents modes de tannages est complexe. Il nécessite de mettre en balance avantages et inconvénients techniques et environnementaux de chaque procédé, mais Il est important de prendre en compte l’ensemble du cycle de production, et avant toute chose, la matière brute utilisée. Se pose alors l’enjeu de la traçabilité et plus largement de la transparence sur les engagements et les processus mis en place.

*CTC

Issu de la fusion entre un Comité Professionnel de Développement Economique (CPDE) et un centre technique industriel (CTI), CTC est l’organe technique pour l’ensemble de la filière cuir, chaussure, maroquinerie, ganterie et habillement. CTC est en charge d’une mission de service public au profit des industriels français de la filière cuir.