Et si la solution était dans la nature ?

Ingénieure et docteur en physique-chimie et biologie, Laura Magro travaille au sein du Ceebios, le Centre Européen d’Excellence en Biomimétisme de Senlis. Son objectif ? Innover durablement en s’inspirant de la nature. Explications.

Qu’est-ce que le biomimétisme ?

Cette science choisit de prendre le vivant comme modèle, de tirer parti des solutions et innovations produites par la nature en cherchant à les adapter à nos problématiques. Le biomimétisme est depuis plusieurs années au coeur de nombreuses innovations mais aujourd’hui, nous franchissons un pas de plus en alliant cette discipline au développement durable. Nous ne sommes plus seulement à la recherche d’une performance technique mais affirmons que le vivant peut aussi aider à aller vers la durabilité. Mieux encore, qu’il s’agit d’un modèle de développement durable en tant que tel. Un exemple ? Des squelettes d’éponge marine sont faits de verre réalisé à partir de la silice présente dans l’eau alors que, dans l’industrie du verre, il faut chauffer la matière à 1800° avec du sable venu parfois de très loin. La nature a vraiment beaucoup de choses à nous apprendre.

Untitled, 2016, oil on canvas ©Jeremie Cosimi

Comment cette discipline peut-elle interagir avec le domaine de la mode ?

En termes d’innovation, beaucoup de choses ont déjà été réalisées. On connait l’effet déperlant des plantes de lotus ou de nénuphars qui a été utilisé pour la réalisation des revêtements textiles. Ou encore la fabrication de Velcro elle aussi inspirée du vivant, à savoir de la fleur de bardane et de ses crochets qui s’accrochent à la fourrure des animaux pour disperser ses propres graines. Dans les domaines de la mode et de l’éco-responsabilité, le biomimétisme s’intéresse désormais aux enjeux autour de l’eau ou de la création de fibres. L’observation de matériaux fibreux dans le champ du vivant permet d’avancer sur la structure de nouvelles matières, comme «les cuirs végétaux.» Dans ce domaine, tout est à inventer.

 

Dans quels champs intervient le Ceebios ?

Cette association cherche à promouvoir le biomimétisme dans toutes ses applications : la recherche académique, les R&D industriels (cosmétique, auto, secteur spatial, énergie, bâtiment, habitat en général). Nous avons pour cela développé des cycles de formation pour des étudiants mais aussi des industriels, réalisés en lien avec l’Institut des Futurs Souhaitables. Des sessions de quatre jours permettent d’expérimenter la méthodologie, de plonger dans la biologie et découvrir les interfaces entre les enjeux techniques et le vivant. Par ailleurs, nous recevons aussi des entreprises et cherchons à développer une recherche en biomimétisme pour résoudre leurs problèmes techniques et mettre en oeuvre des projets. La plupart sont aujourd’hui liés au développement durable.

 

En février découvrez l’exposition « Mutations, l’Humain, le Textile et la Nature» et toute l’offre dédiée à la Fashion Tech au sein de Smart Creation (Hall 3).