Les résultats du baromètre Première Vision pour l’année 2016

Une année 2016 inégale, des perspectives positives pour 2017

Mis en place dans le cadre de la chaire IFM – Première Vision lancée en janvier 2016, le Baromètre Première Vision a pour objet d’étude « l’économie des matières créatives pour la mode». Un indice inédit dont la construction unique propose une mesure quantifiée de l’activité du marché des matières destinées à la mode créative, cible des salons Première Vision.

Le baromètre Première Vision est constitué de deux indices :
• Le PREMIÈRE VISION TEXTILE INDEX pour l’industrie textile
• Le PREMIÈRE VISION LEATHER INDEX pour l’industrie du cuir

 Leather7

LE BILAN DE 2016

Le PREMIÈRE VISION TEXTILE INDEX : +1.7%

Pour l’ensemble de l’année 2016, le PREMIÈRE VISION TEXTILE INDEX s’établit à + 1,7 % ; la production textile des exposants de Première Vision Fabrics a enregistré, en moyenne, une hausse de 1,7 % en volume par rapport à 2015. Les exposants situés dans les économies développées ont bénéficié d’une hausse de 1,9 %, soit un rythme nettement plus soutenu que celui observé par l’indice Textile World Production (- 0,1 %). Au sein de ces économies, l’activité des acteurs européens (+ 3,7 %) est mieux orientée que celle des entreprises des pays développés asiatiques (+ 0,6 %), représentées essentiellement au sein du salon par le Japon, la Corée, Taïwan et Hong-Kong.
Les exposants représentant les économies émergentes ont bénéficié d’une hausse de 1,1 %, contre + 4,5 % pour l’indice Textile World Production (on rappellera que les pays émergents sont sur-représentés dans l’indicateur de benchmark, en comparaison de l’indicateur de Première Vision). En termes de chiffre d’affaires, les exposants européens ont bénéficié d’une hausse de 8,2 % en euros, traduisant une amélioration du climat des affaires et un recentrage des exposants sur des produits plus créatifs à plus forte valeur ajoutée.
 

Le PREMIÈRE VISION LEATHER INDEX : -0.8%

Pour l’ensemble de l’année 2016, le  PREMIÈRE  VISION LEATHER INDEX s’établit  à – 0,8 % ; la production des exposants de Première Vision Leather a enregistré, en
moyenne, un léger recul de 0,8 % en volume par rapport à 2015. Ces  exposants  sont  essentiellement  d’origine  européenne  (inclus  Turquie),  il  n’y a  pas  ou  peu  de  représentation  asiatique  ou  de  pays  émergents.  Les  entreprises exposantes positionnées vers les marchés du luxe enregistrent des évolutions dans la tendance du marché mondial, l’indice Leather World Production des économies matures affichant un repli de 0,5 %. En  revanche,  en  termes  de  chiffre  d’affaires,  les  exposants  représentant  l’Europe ont accusé un repli de 2,1 % en euros. Après plusieurs années bien orientées, les chiffres d’affaires continuent de baisser, en liaison notamment avec le recul du prix
des peaux.

CONJONCTURE 2017 : DES SIGNES RÉELS D’AMÉLIORATION

L’activité des exposants de Première Vision Fabrics et Première Vision Leather, depuis janvier 2017, semble clairement mieux orientée qu’en 2016. Les volumes de fabrication semblent s’être arrêtés de baisser. Certains évoquent même un véritable retournement de situation, avec des reprises de commandes sensiblement à la hausse. Pourtant le marché américain reste très affecté par la transformation du retail notamment vers le digital. Les entreprises américaines s’adaptent à une consommation intérieure qui évolue, et à une concurrence européenne qui maîtrise un renouvellement produit rapide, ou une créativité forte. L’Europe s’affiche sans conteste avec une meilleure dynamique. Le marché  européen semble marqué notamment par une recherche de re-segmentation produit vers le haut et vers la créativité, dans une volonté des marques de différenciation. Les exposants indiquent aussi 3 tendances qui semblent se renforcer :
  • La relocalisation des achats matières et fabrications produits en Euromed
  • Le raccourcissement du time-to-market qui se traduit par des processus de collection plus tardifs, mais plus nombreux avec la multiplication des collections
  • La recherche d’exclusivités pour soutenir la création
Alors que la filière mode reste en profonde transformation – multicollectionning, digitalisation du retail, millénials -, certains indicateurs semblent aller dans le bon
sens en cette année 2017. A l’occasion du salon de février 2018, Première Vision dévoilera les indices d’activité du premier semestre 2017.