Bientôt une Marketplace Première Vision

Leader mondial des salons professionnels en amont de la mode créative,  Première Vision poursuit son rôle de pionnier en annonçant la création d’une marketplace à l’horizon 2018. Explications avec Gaël Séguillon, son directeur.

gael

Première Vision va lancer sa marketplace en septembre prochain. Pourquoi une telle initiative ?

Ce projet se situe dans le droit fil de notre mission qui consiste à favoriser les liens entre acheteurs et exposants. Nous avons été pionniers dans cette démarche, nous souhaitons l’être à nouveau en prolongeant l’expérience du salon avec cette plateforme d’e-commerce BtoB. Celle-ci répond à un vrai besoin de nos partenaires ; beaucoup d’exposants ne peuvent réaliser en solo cet investissement très lourd, autant financier que technique.

Comment cette plateforme va-t-elle fonctionner ?

Il s’agira d’une plateforme réservée aux professionnels de l’industrie de la mode. Tous nos exposants y présenteront leur activité. Ceux qui souhaiteront participer à l’aventure souscriront à un abonnement et profiteront alors de tous les avantages du service : possibilité d’accompagnement dans la digitalisation de leurs catalogues, plateforme pour recevoir des demandes d’échantillons et à terme des commandes au mètre. ils bénéficieront de la notoriété de Première Vision et d’une infrastructure parfaitement sécurisée. Quant aux acheteurs, ils auront accès gratuitement à cette plateforme, après authentification. Le site sera également enrichi de nombreux contenus éditoriaux, en matière de tendances et d’informations sur le marché.

L’initiative va, à l’évidence, transformer en profondeur le marché…

Aujourd’hui, les relations entre fabricants et diffuseurs se tissent essentiellement autour des temps forts que sont les salons. Cette marketplace permettra à chacun de prolonger ces liens tout au long de l’année, régularité devenue essentielle au regard de la prolifération des collections. elle multipliera les opportunités commerciales pour les fournisseurs et permettra aux marques d’optimiser leur travail de collectioning.

Ne va-t-elle pas également bouleverser l’organisation du salon ?

Nos salons conserveront leur mission. Nos partenaires auront toujours besoin de rencontres bien réelles et de contacts physiques avec les matières. en revanche, la marketplace sera l’occasion pour les visiteurs de mieux préparer leur visite, de visualiser les propositions de chaque exposant, de prendre en amont des rendez-vous. Bref, de tirer le meilleur parti de l’événement.