Penser un futur que nous aurons envie de partager

Co-fondatrice du média « Futur 404 » et co-auteur de l’ouvrage « Futur », Noémie Balmat* nous dévoile ici les grandes tendances de la Fashion Tech ;  en rappelant que celles-ci doivent également s’inscrire dans une réflexion sociétale et philosophique.

 

R1-08284-009A

 

L’innovation représente aujourd’hui un enjeu majeur pour toutes les maisons de mode qui ont intégré des équipes de recherche autour de thèmes clés : écologie, innovation technologique, intelligence artificielle… Dans le champ du développement durable, la question des nouveaux matériaux occupe beaucoup les esprits. On note également une réflexion autour des applications médicales avec l’objectif d’œuvrer à un corps en meilleure santé. Pour corriger les scolioses de l’adolescence, la start-up Unyq a, par exemple, étudié la possibilité de produire en impression 3D des corsets, dessinés par des gens de mode et pensés comme des accessoires de mode. Par ailleurs, l’intégration d’éléments électroniques au cœur du textile multiplie également les possibilités. On intègre désormais des batteries dans les vêtements mais aussi dans les accessoires, pour éclairer l’intérieur d’un sac par exemple. Tout cela transforme l’esthétique et la fonctionnalité du vestiaire mais l’innovation investit aussi toute la chaîne de valeur de la mode en optimisant l’ensemble de la production, du dessin du vêtement jusqu’aux conditions de vente. Le propos de notre travail n’est pas seulement de recenser ces innovations mais d’offrir un regard critique face à elles. Dans l’histoire de l’humanité, on a tendance à s’intéresser aux conséquences du progrès lorsque celles-ci surviennent mais rarement de les anticiper. Nous parlons de notion d’homme augmenté, de vêtements connectés… Réfléchit-on aux dangers éventuels de ces innovations ? Les éléments électroniques qui sont dans les vêtements seront–ils un jour intégrés à notre propre corps ? Comment recycle-t-on les vêtements connectés ? Nous partons du principe qu’il faut penser simultanément les innovations et leurs conséquences ; seule façon d’avancer vers un futur que nous aurons tous envie de partager.”

 

L’HOMME AUGMENTÉ LA FASHION TECH AU SEIN DE PREMIÈRE VISION PARIS

La Fashion Tech constitue, cette saison encore, l’un des temps forts de Première Vision Paris avec comme fil rouge, « l’homme augmenté », qui explore jusqu’où le vêtement pourrait permettre le dépassement de nos propres capacités, de notre propre condition. Avec une déclinaison en trois espaces : 

1/ L’offre des exposants, qui s’articulera autour du travail de recherche présenté par des pôles de compétitivité européens, d’une offre de matériaux intelligents et celle d’entreprises spécialisées sur le développement de technologies de pointe pour l’industrie de la mode créative.

2/ Une exposition, qui présentera trois vêtements intelligents réalisés par des designers fashion tech ayant travaillés sur la définition et les possibles d’un être humain augmenté. 

3/ Une série de conférences avec un propos inaugural de Pascal Morand, président de la Fédération de la Haute Couture et de la Mode, partenaire de ce projet. Ces masterclasses permettront de répondre à des questions précises : comment les marques de mode peuvent-elles embarquer innovation et technologie ? Comment les exposants peuvent-ils les aider à le faire ?

 

> En février prochain retrouvez le Wearable Lab, un village entièrement dédié à la Fashion Tech, Hall 6.

*Découvrez sur le prochain salon en avant-première, l’ouvrage de Noémie Balmat « Futur », qui interroge passé et présent pour anticiper les
innovations à venir.