Tzuri Gueta, ingénieur et designer textile au salon Maison d'Exceptions 2/2


« C’est la matière qui me guide, c’est juste ce mélange de différentes matières et le résultat que je vois à l’instant, c’est là où je décide quand arrêter, c’est ça que je cherche. Et c’est pour ça que j’ai du mal à imaginer avant, que j’ai du mal à dessiner, c’est vraiment un travail spontané, mais également en lien avec le hasard. J’ai developpé cette sensibilité pour le hasard que j’arrive presque à contrôler. C’est un peu contradictoire mais c’est exactement ce que je recherche : contrôler le hasard. Quand on mange quelque chose qui coule, je vais me dire “Waw, j’aime bien la façon dont ça a coulé, est-ce que je peux le répéter ?”. Ce n’est pas seulement que chaque couleur est jolie, c’est trouver le bon rythme. Qu’est-ce qui fait que ce genre de tâches on aimerait bien la continuer ? C’est là que se trouve la limite, la frontière entre le moment où on aimerait bien la reproduire et celui où on aimerait plutôt l’effacer car c’est un défaut. C’est le défaut qui me guide. »