Shang Xia, sens dessus-dessous

Née en 2010 de la collaboration entre Hermès et Jiang Qiong Er, jeune designer et directrice artistique chinoise, Shang Xia (en mandarin « dessus-dessous ») incarne à merveille cette conception d’un nouveau luxe chinois.
Redécouvrant sa riche histoire, la Chine n’hésite plus à se replonger au cœur de ses racines, y puisant ici artisanat et savoir-faire d’exception. Une vingtaine d’artisans actualisent la légende en donnant vie à des objets précieux, textiles, bijoux, mobilier, tous issus de l’imagination d’un bataillon de douze créateurs avant-gardistes : c’est ainsi que du fil de bambou tressé à la main vient enrober la porcelaine fine d’un service à thé, ou que les techniques ancestrales de travail du feutre de Mongolie donnent naissance à des manteaux sculpturaux.
Matières luxueuses (cachemire, porcelaine…), amour de l’héritage, valorisation des traditions locales, thématique annuelle (« Human and Nature », « Heritage and Emotion »), cette marque de lifestyle de l’Empire du Milieu n’est pas sans rappeler le sellier parisien qui l’a initiée. Sorte de Hermès en version chinoise aux sous-titres occidentaux, Shang Xia se positionne à la croisée de l’Orient et de l’Occident, du passé et du futur, de la tradition et de la modernité.
Quand le made in China reconquiert ses lettres de noblesse…