Passa Paa, design et traditions du Laos

Passa Paa est né au Laos, plus précisément à Luang Prabang, ville classée au Patrimoine Mondial de L’Unesco située en plein milieu de la jungle luxuriante, au bord du Mékong. C’est dans ce cadre idyllique que la créatrice anglaise Heather Smith a choisi de monter sa marque d’accessoires textiles. Depuis une dizaine d’années, elle venait régulièrement en voyage dans le pays, pour y visiter sa sœur Joanna Smith, co-fondatrice d’Ock Pop Tok, un atelier de tissage inspiré des textiles traditionnels laotiens.
Passa Paa
Après un Master en Design Textile obtenu à la Chelsea Design School et un début de carrière à Londres, Heather Smith a eu envie de monter ses propres collections. Fascinée par ce qu’elle avait découvert de l’artisanat textile des différentes ethnies du Laos et l’infinie richesse de leurs motifs, c’est tout naturellement qu’elle s’est décidée à installer son studio de création à Luang Prabang fin 2011.
Fait-main, motif et évidente modernité. Voilà comment on pourrait décrire en quelques mots l’essence de sa marque Passa Paa.
Pour sa première collection, la designer s’est inspirée des motifs du batik et des broderies de la culture Hmong. Heather Smith explore et déconstruit les symboles traditionnels de cette tribu pour développer des pièces au graphisme sensible, loin de l’idée qu’on peut se faire des textiles ethniques.
Passa Paa
Passa Paa
Puiser dans les racines authentiques des savoir-faire laotiens tout en y ajoutant un regard contemporain est son credo. Lampe, panneau mural, coussin, sac, étole et carnet… D’un exotisme minimaliste en noir, blanc et rouge, ses produits mixent matières rustiques (chanvre ou coton imprimé) et détails luxueux comme par exemple des applications de cuir noir.
Passa Paa
La notion de design est encore très méconnue dans le pays. Pour réaliser sa collection, Heather Smith a dû monter un atelier de sérigraphie car cela n’existait pas au Laos et elle a formé entièrement un de ses collaborateurs à cette discipline. Dans son équipe, la créatrice s’est également entourée d’une tisserande qui apporte ses connaissances expertes et d’un jeune Laotien qui l’aide à faire le relais avec les femmes Hmong qui travaillent dans les villages. Passa Paa apparaît donc comme un projet porteur de transmission des savoirs, une fusion réussie entre Orient et Occident et un trait d’union très prometteur.
Passa Paa
www.passa-paa.com