Masao Koishihara, Yushisha, au salon Maison d'Exceptions


(Sous-titres français disponibles)

Traditionnellement, notre atelier fabriquait des Obis en soie. Un jour, nous avons appris que le tissage de la glycine, le Fujifu, survivait dans la région de Tango et nulle part ailleurs au Japon. Nous avons fait revivre cette technique artisanale et fabriquons des Obis à partir du Fujifu. Ce tissage s’est transmis depuis les temps anciens. Aujourd’hui, il est désigné comme Patrimoine culturel immatériel de Kyoto et Important bien culturel folklorique du Japon. Nous poursuivons cette ancienne pratique telle quelle, ça c’est notre parti pris de production. Le tissage en soie est notre métier de famille ; je suis de la 4ème génération et ça continue à la 5ème génération. Le Fujifu est en fait le tissu des temps anciens du Japon. Un homme qui portait une peau d’animal a commencé à se couvrir d’un tissu. Mais ce tissu primitif, aujourd’hui tel qu’il est, personne ne le porte, nous en faisons donc des Obis. Mais en 100% glycine, ce serait trop raide et cela abimerait le Kimono. Donc nous mélangeons la glycine avec de la soie. D’habitude, nous travaillons exclusivement avec le monde de l’habillement traditionnel japonais. Mais ici, les styles sont beaucoup plus variés. C’est un bon stimulant qui nous pousse vers un nouveau défi pour la création.