Maison d’Exceptions, sur le fil de la distinction

Du développement de matières premières aux multiples techniques d’ennoblissement, en passant par des pratiques de tissage ou de tricotage hors du commun, Maison d’Exceptions offre à la matière un parcours de transformations inédites. La nacre, la plume, le latex, la soie, le raffia… ce ne sont que quelques-unes des matières que transcendent les mains ou les machines expertes des 24 ateliers d’exception rassemblés pour la 9ème édition de Maison d’Exceptions. Gestes ancestraux ou technologies inédites, le savoir-faire est à l’honneur dans cet espace dédié à la haute création. 

Japon, Inde, Bangladesh, Chine : des quatre coins du monde, les pratiques de tissages s’appuient sur des savoir-faire endémiques, transmis de génération en génération. Que les ressources locales soient les plantes tinctoriales comme pour 7Weaves ou Living Blue, ou bien des techniques textiles régionales réinventées par Kashida Studio ou Village Embassy, ces ateliers artisanaux participent à la réincarnation de la tradition vernaculaire.


7 Weaves


Living Blue


Village Embassy

Rang après rang, patiemment, les fils s’alignent, la magie opère et la fibre naturelle ou synthétique devient volume. Chacun à sa manière, Cécile Feilchenfeldt et Xavier Brisoux réinventent la maille de façon singulière et offrent une vision baroque et architecturale de la technique tandis qu’Aurélia Leblanc ou Amaike Textile Industry repoussent les limites du tissage en offrant des effets de transparence et de coloris subtils.


Amaike


Cécile Feilchenfeldt


Aurélia Leblanc

Jeux de tressages, de nouages et d’entrelacs en provenance des Emirats Arabes Unis pour IRTHI Contemporary Crafts Council, du Japon pour Omiya Connect ou de France pour Laurentine Périlhou. Jeux de fragmentations et d’assemblages, qu’il s’agisse de plumes ou d’éléments découpés dans du papier ou du métal, minutieux kaléidoscopes de Janaïna Milheiro, de la Maison Lemarié ou de Lucie Touré. L’énigme des supports, quand la surface se fait caméléon et que l’on ne sait plus toujours définir quelles sont les techniques employées : broderies, insertions, peints main, impressions au cadre, applications à la feuille d’or… les ateliers d’ennoblissement tels qu’Anne Gelbard, Atelier Marion Chopineau, Atelier Richard de Latour, Ricami Laura, Sanchita ou encore Aurélie Lanoiselée transcendent couleurs et supports pour leur offrir des jeux de reflets changeants ou des volumes et motifs en trompe l’œil.


Aurélie Lanoiselée


Laurentine Périlhou


Lucie Touré

L’exception naît aussi parfois de la simple préciosité des matériaux, les boutons d’Ypac exploitent la fragilité de la porcelaine tandis que Stel Ornements capture dans ses inclusions de résine tout un monde de miniatures ou que, plus minimaliste, Superlativa enrobe de nacre n’importe quelles surfaces. Et même lorsque les matériaux les plus nobles, comme la corne, le cuir ou le bois, sont sous forme de chutes, Authentic Material n’en perd pas une miette et les recompose afin de leur offrir de nouveaux usages dans le domaine des accessoires, de la tabletterie à la lunetterie…


Stel Ornements


Authentic Material


Ypac

Les échelles d’application sont infinies : de l’installation monumentale et éphémère en vitrine d’un flagship store à la préciosité et la finesse du bijou, de la furtivité d’un défilé de haute couture à la série limitée d’un sac de luxe, l’ensemble des ateliers sélectionnés par Maison d’Exceptions dompte la création à la force de la technique.

Retrouver l’intégralité des ateliers présents sur Maison d’Exceptions ICI

Maison d’Exceptions Hall 6 – accès sur accréditation uniquement