Luce Couillet, au salon Maison d'Exceptions

« Luce Couillet, je suis designer textile. Je travaille exclusivement sur métier à tisser, avec une technique donc de tissage. Ma particularité, c’est d’utiliser des matériaux très différents, pas forcément textiles au départ : des métaux, du plastique, mais toujours mélangés à une matière beaucoup plus noble, comme le mohair, la soie. J’aime vraiment jouer sur ces contrastes-là.

Finalement d’être sur une technique artisanale, cela me permet d’utiliser des matériaux qui demandent un gros développement industriel. Cela m’ouvre un panel de matériaux très variés et assez riches, en me permettant en même temps de pousser la personnalisation sur l’impression, sur plein de choses, pour arriver à un résultat vraiment sur-mesure.

Avec le métal, ce qui me plaît aussi, c’est son comportement qui n’est pas du tout élastique, très éloigné du textile. On va arriver sur des tombés particuliers, quelque chose qui peut-être sculpté, avec une brillance et une connotation assez technique, qui finalement peut devenir, quand on le mélange à un mohair ou à une autre matière, presque comme une soie, mais beaucoup plus rigide. J’aime détourner ainsi le métal.

Les plastiques, je n’ai rien contre. J’aime vraiment jouer de ces mélanges-là. Tout ce qui va être nylon, pareil que pour le métal, on va tomber sur des brillances qui ne sont pas des soies, mais qui apportent des petites touches assez étonnantes dans les tissus. Pareil pour les tombés, on est sur des comportements complétement différents au niveau des touchers. On n’a pas d’angles, on est sur des choses beaucoup plus arrondies. On passe du coup sur une forme qui est assez différente, mais qui me plaît aussi. »