L'œil et la main

L’œil, dans ce livre, c’est celui de Johanna de Tessières, photographe, mais c’est aussi et surtout celui de ces artisans, œuvrant en coulisse et en amont du grand spectacle de la haute couture parisienne : aux aguets, il est grand ouvert sur l’air du temps ; de lynx, il traque le moindre détail et se met au service de la perfection. Et la main est celle d’Amandine Maziers mettant en mots le spectacle visuel qui lui est offert, mais également celle de ces artisans artistes, travaillant de concert avec leur œil, détenant entre leurs doigts tout le savoir-faire indispensable à la magnificence de la haute couture.
Ces yeux et mains de génie qui sont mis à l’honneur dans l’ouvrage viennent de vingt-quatre ateliers, agissant dans l’ombre pour créer de la lumière. Ces petites mains qui se cachent derrière le faste de haute couture exercent des métiers aux noms comme venus d’un autre temps : tisseur, teinturier, plisseur, ennoblisseur, brodeur, plumassier, éventailliste, parurier… Ils sont pourtant bien dans leur époque, au service d’une haute couture qui se fait et se défait, au gré des saisons et des inspirations du moment, actualisant perpétuellement leurs méthodes et leurs gestes, innovant dans leurs techniques, ancrant dans le présent leurs traditions parfois vieilles de plusieurs siècles.
Comme des tableaux, les photographies de l’ouvrage mettent des visages sur ces yeux et ces mains en livrant des portraits de ces artisans de la couture que l’on connaît trop peu, s’attardent sur des détails qui en valent la peine, et se régalent insatiablement de tous ces petits morceaux d’exception en attente d’être assemblés pour le bouquet final…
L'Œil et la Main, ©Johanna de Tessières 2
L’Œil et la Main, les artisans de la haute couture
Textes d’Amandine Maziers et photographies de Johanna de Tessières
Préface de Christian Lacroix
Editions du Collectionneur