Comité Colbert, le luxe à la française

Association créée en 1954 à l’initiative de Jean-Jacques Guerlain, le Comité Colbert regroupe des entreprises et maisons au nom de l’art de vivre à la française.
Une brève histoire de son nom éclaire sur son rôle et ses motivations actuelles. Colbert, comptant parmi les principaux ministres de Louis XIV, a, entre autres, contribué au développement du commerce et de l’industrie, appuyé les exportations de produits Français, et favorisé les savoir-faire d’excellence, avec notamment le Mobilier National et la Manufacture des Gobelins.
Le Comité Colbert incarne et promeut les valeurs du luxe à la française en France et dans le monde ; il encourage ses membres dans leur développement et constitue un lieu de réflexion autour du luxe et de son évolution, des savoir-faire et du patrimoine, et du rayonnement culturel apporté par ce secteur. Le Comité, qui regroupait 14 maisons à sa création, en compte aujourd’hui 75, toutes répondant à cinq critères bien définis : ambition internationale et caractère identitaire, qualité, création, poésie de l’objet et éthique. Parmi elles, douze entreprises représentent le secteur de la mode : Bonpoint, Céline, Chanel, Chloé, Christian Dior Couture, Eres, Givenchy, Jeanne Lanvin, Lacoste, Leonard, Pierre Balmain, et Yves Saint Laurent, et sept celui du cuir, dont Hermès, Delvaux, ou encore John Lobb.
Particulièrement attaché à la valorisation des savoir-faire, le Comité Colbert met un point d’honneur à les faire découvrir dans les écoles de design et d’arts appliqués, et à informer les jeunes générations sur ce que sont les métiers d’art. Il a par ailleurs permis aux artisans d’accéder aux décorations de l’Ordre des Arts et des Lettres et d’être nommés Maîtres d’Art : Martine Houdet, modéliste flou Haute Couture chez Chanel a reçu cette dernière distinction en 2006, de même que Raffaele Ilardo, tailleur Haute Couture chez Christian Dior en 2008 ; Aïcha Neddaf, modéliste et responsable de l’atelier prêt-à-porter féminin de Christian Dior, entrée dans la Maison en 1979, a quant à elle été nommée dans l’ordre des Arts et des Lettres en 2011.
Bien conscients du rôle crucial des savoir-faire d’exception dans le rayonnement de la mode et de la haute couture française, le Comité Colbert les préserve et les valorise, mais il entend également les aider à aller de l’avant et évoluer avec leur époque sans perdre une once de l’excellence qui fait toute leur spécificité.