Chaccu, la récolte de la toison d’or des Andes

Museau fin, longues pattes, cou élancé et musclé, la vigogne est la plus petite des quatre espèces de camélidés vivant sur les hauts plateaux des Andes depuis plus de 10 000 ans. A l’époque des Incas, sa laine d’une extrême finesse, utilisée pour les costumes impériaux, était récoltée lors d’une grande cérémonie annuelle de tonte appelée Chaccu. La chute de la civilisation Inca a emporté avec elle le Chaccu ; chasse, captures, braconnage, et autres massacres ont alors fini par menacer la survie de cette espèce à la toison d’or.
Devant l’urgence de la situation, autorités internationales et locales se sont mobilisées pour réintroduire le Chaccu, permettant à la fois de sauvegarder l’espèce et de soutenir les communautés locales. Rudesse de la nature et étendue du territoire occupé par les vigognes rendent l’opération délicate : elle nécessite une communion de tout un ensemble de communautés, sans distinction de sexe, d’âge ou de statut social, dont les membres officient ensemble pour former une gigantesque chaine humaine ponctuée d’envolées de drapeaux multicolores faisant affluer, sans les effrayer, les vigognes vers un même point. Une fois les animaux rassemblés, leur tonte prend place au cœur d’une cérémonie hautement ritualisée : chants traditionnels, danses, et remerciements sacrés pour l’abondance de la récolte se succèdent, avant de laisser place à la libération des bêtes. Agissant de concert, communautés et individus garantissent à la fois le succès du Chaccu et de la récolte de cette laine précieuse, et la perpétuation d’une tradition culturelle ancestrale.
Les fibres brutes issues de la tonte des vigognes seront ensuite triées à la main, puis filées et tissées pour donner naissance à des étoffes d’une extrême douceur particulièrement appréciées des maisons de luxe occidentales.

The Gold Of The Andes from The Inoue Brothers on Vimeo.
Chaccu-Peru