Brigitte Bonnave, Atelier Brïdge, au salon Maison d'Exceptions


« Je souffle le verre au chalumeau, à la flamme, à la bouche et à main levée. Lorsque le verre atteint la température de 1200°C, je le façonne, le masse, le froisse, le courbe, le vrille, l’inspire, l’expire, le souffle. Mes matières premières sont des tubes et des baguettes de verre borosilicaté qui est un verre sans plomb, donc intéressant pour ma clientèle du luxe et de mode.
Lorsque la pièce est terminée, je la traite : nacrage, irisation, sablage, également la technique d’inclusion de métaux précieux (d’or et de platine) que j’ai mise au point. Je suis passionnée par la recherche de formes, de matières, d’effets de texture au creux du verre, et par tout ce qui est découverte de techniques d’inclusion, que ce soit à chaud ou à froid.
J’ai longtemps cherché comment je pouvais inclure les métaux précieux à l’intérieur du verre. En fait, c’est une adéquation entre la mouillabilité du métal précieux et quelque chose que je ne vous dirai pas, car c’est mon secret, et ensuite la montée en température à différents paliers du four. L’or et le platine se révèlent vers les 400°C. »