Les nouvelles tendances de la confection

Elle a fondé la marque ba&sh avec son amie d’enfance, Barbara Boccara, imaginant une mode urbaine et cool, plébiscitée par un nombre grandissant de fidèles. A l’heure où la maison vient de fêter ses 15 ans et ses quelque 350 boutiques dans le monde, Sharon Krief nous dévoile sa politique en matière de confection.

Comment effectuez-vous votre sourcing aujourd’hui ?

Nous avons des fournisseurs historiques qui nous accompagnent depuis le début de notre aventure et nous apprécions beaucoup cette stabilité. A chaque saison, nous enrichissons ce fond avec des
fournisseurs ponctuels qui répondent aux spécificités de la collection. Le savoir-faire propre à chaque bassin géographique nous permet d’aiguiller notre sourcing.

Avec quels pays travaillez-vous et pour quels produits ?

Nous produisons avec un ratio de 50% en proche import et 50% en grand import. Le savoir-faire des ateliers européens est essentiel pour nos produits structurés et nos pièces à manches pour lesquels notre équipe de modélistes, basée à Paris, élabore le design, les moulages et les patronages. Nos tee-shirts viennent principalement du Portugal, nos pulls d’Italie. Nos jeans sont majoritairement produits en Tunisie et sont délavés et teints en France. La Chine reste un partenaire clé dont les capacités de production permettent de répondre à nos volumes croissants depuis 15 ans. Nous travaillons également depuis le début de ba&sh avec l’Inde qui présente un savoir-faire inégalable en matière de voile de coton lavé et de broderies. Nous privilégions les fournisseurs qui ont des usines de petite taille, ce qui nous semble un gage de plus grande qualité.

Ce sourcing a-t-il évolué ces dernières années ?

Nos bassins de production sont très liés à la nature de chaque collection. Mais nous avons, de façon plus générale, diminué nos exportations venant d’Inde car nous travaillons davantage la viscose, au détriment du voile de coton. Par ailleurs, nous développons nos liens avec la Turquie qui possède un savoir-faire très varié et des usines très modernes.

©ba&sh

©ba&sh

Le choix de vos fournisseurs répond à quel ensemble de critères ?

La qualité est notre priorité ! Mais, pour cela, nous devons choisir des partenaires capables de nous offrir une production de hautniveau tout en répondant à nos exigences de volume. Par ailleurs, nous avons constitué une équipe en interne dédiée aux sujets environnementaux et sociaux, qui dictent aussi le choix de nos fournisseurs. Et enfin, nous continuons de placer la relation humaine au centre de tous nos projets.

Comment pensez-vous l’avenir de votre sourcing ? Allez-vous vous tourner vers de nouveaux pays ?

Nous comptons, au contraire, pérenniser nos collaborations, ce qui nous semble le meilleur gage de qualité. Mais notre développement se fera sans doute davantage avec la Turquie, dont les capacités techniques sont très intéressantes. Par ailleurs, c’est pour nous toujours essentiel de conserver une production européenne qui assure une parfaite qualité, notamment pour les accessoires, la maille et les produits à façon. Et nous cherchons, de plus en plus, à privilégier le proche import qui offre des flux logistiques plus courts. Et donc plus écologiques.

Sur le salon découvrez notre parcours Manufacturing avec une offre ultra complète qui regroupe des solutions pour :
• Le sourcing de proximité sur Manufacturing-Proximity (Hall 6)
• Le sourcing lointain audité sur Manufacturing-Overseas (Hall 2)
• La fabrication de maille rectiligne sur Manufacturing-Knitwear (Hall 6)
• Et la confection cuir sur Manufacturing-Leather (Hall 3)