Le sourcing tributaire d’un ordre mondial mouvant

Le sourcing tributaire d’un ordre mondial mouvant

Spectre menaçant des taxes douanières, tensions politiques, instabilité monétaire… La stratégie sourcing repose désormais sur la résolution d’une équation à plusieurs inconnues. « Les imprévus deviennent monnaie courante », observe Nicolas Prophte, le Vice-président du Denim Center du groupe Pvh. Pour cet expert, « la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis bouleverse les pratiques et redistribue les cartes du jeu planétaire. » Inquiètes par le bras de fer engagé entre les deux pays, certaines centrales américaines engagées en Chine font machine arrière.

Des mouvements ressentis en Europe: « un appel d’air s’est créé avec d’importantes opportunités pour les centrales européennes en termes de prix. Les usines locales ont fait des offres alléchantes tout en respectant une qualité élevée imposée par nos standards », remarque Sophie Apollis, la directrice des achats et des collections pour La Halle (groupe Vivarte).

Dans ce contexte, l’univers Manufacturing Overseas -dédié à la confection de la région Asie-Pacifique- accueille de nouveaux exposants venus de l’Empire du Milieu. Des entreprises aux certifications sociales et environnementales reconnues et aux savoir-faire singuliers, voire exclusifs. Qu’il s’agisse de technologies sans couture adaptées au sport (Zheijinag Caidie Industry), de vêtements ouatinés (Zheijang Wenhua), de grosses pièces eco-responsables (Quanzhou Lime Garment) ou encore de produits en soie imprimée et brodée (Suzhou Insilk). Au sein de Manufacturing Knitwear, consacré à la maille, le contingent chinois de spécialistes en cachemire s’étoffe avec l’arrivée de Springair, Xinchang Yabao ou encore Pluswin.

La forte charge d’électricité présente dans le ciel sino-américain ouvre de nouvelles perspectives en Asie du Sud-Est. Le Vietnam joue son va-tout. Notamment sur les gammes dites d’ « essentiels ». La ratification récente d’un accord de libre-échange avec l’Europe et ses relations stables avec l’Amérique lui sont favorables. Vitas (Association de textile et de vêtement vietnamien) recense dix confectionneurs nationaux présents pour la première fois à Manufacturing Overseas. Parmi eux, Babbeni, Luwave, Lien Phuong, Quanon, Thai Hoa, Trinh

D’autres facteurs rebattent les cartes du sourcing mondial. « La météo capricieuse force à s’engager à plus court terme avec des partenaires plus proches, ce qui crée un cercle vertueux pour une mode respectueuse de l’environnement», reconnait Sophie Apollis. Elle constate un retour des centrales en Turquie, « notamment pour le cousu-maille, les tee-shirts imprimés, les chemisiers». Chez Pvh, on privilégie également une stratégie de proximité pour réduire l’empreinte carbone: « pour le marché européen, nous nous concentrons sur le bassin méditerranéen, notamment en Tunisie pour le denim qui est à deux jours de camion. Le Portugal, lui, est devenu un partenaire de poids pour la maille circulaire » A Manufacturing Proximity, le bon élève de l’Europe renforce encore sa présence : ils sont dix-huit confectionneurs portugais en cette rentrée, contre 13 l’an dernier.

Consultez la liste des exposants de :
Manufacturing Proximity >
Manufacturing Knitwear >
Manufacturing Overseas >