“Salon et Marketplace, l’un ne va pas sans l’autre !”

Cliente de la Marketplace Première Vision depuis quelques mois, Isaline Fruleux, en charge du sourcing et développement fournitures chez Maje, nous en dévoile les différents atouts et envisage les pistes de son développement.

© Conceria Montbello, Hironen Co, Belinac

CONCERIA_MONTEBELLO

Belinac

© Conceria Montbello, Hironen Co, Belinac

Vous avez rejoint la Marketplace Première Vision en début d’année. Quels en sont, selon vous, les principaux avantages ?

Nous avons découvert la Marketplace lors du dernier salon de février et avons très vite décidé de l’utiliser. Après quelques mois d’expérience, nous considérons qu’elle constitue une vraie valeur ajoutée. Elle facilite les échanges et offre un incroyable gain de temps. Via le site, nous disposons d’une information complète pour chacun des fournisseurs ; un vaste choix d’échantillons mais aussi l’ensemble des prix que nous avons souvent du mal à obtenir. Il m’est arrivé à plusieurs reprises de choisir un tissu, d’attendre deux semaines avant d’en connaître le tarif et devoir y renoncer parce qu’il ne correspondait pas à notre budget. Et il est très difficile, lorsqu’on a eu un imprimé dans l’oeil, de devoir partir dans une autre direction !

Comment ce nouveau service a-t-il modifié vos relations avec vos fournisseurs ?

On pense que ce type de plateforme virtuelle altère les relations, mais c’est tout le contraire. Grâce à la Marketplace, nous avons multiplié les échanges ; avec nos fournisseurs habituels et tous les autres. Le site offre une exhaustivité précieuse qui élargit nos horizons et enrichit notre culture. Je cherchais récemment des dentelles et j’ai été fascinée par la richesse de l’offre sur le site. En même temps, la
plateforme permet une recherche très ciblée. Si je souhaite trouver du jacquard, j’ai immédiatement accès à l’ensemble des propositions. Cette information en continu correspond parfaitement au nouveau tempo de la mode qui nous impose une grande réactivité.

Cette Marketplace a-t-elle transformé vos attentes par rapport au salon ?

Elle ne dispense pas de participer aux différentes éditions qui restent des rendez-vous irremplaçables, en termes d’information mode et de networking. Ces deux outils me semblent très complémentaires. L’un ne va pas sans l’autre ! En revanche, j’attends de la Marketplace qu’elle poursuive son développement. Si l’offre de tissu est importante, le site doit s’enrichir, notamment dans le domaine des fournitures. Son succès passe, à mes yeux, par la présence exhaustive de tous les champs couverts par Première Vision.

Depuis septembre 18 :

  • 5,200 produits en ligne
  • 3,200 commandes d’échantillons
  • 3,700 acheteurs ont créé un compte

Prochaine étape:

Septembre 19 : mise en ligne des catalogues des fabricants de composants et d’accessoires

Pour en savoir plus :
La Marketplace Première Vision soufflera sa première bougie sur le salon de septembre.
Cette plateforme d’e-commerce BtoB présente les collections des exposants de Première Vision tout au long de l’année.
marketplace.premierevision.com