Ouverture de la saison de l’automne-hiver 20/21 

La mode de la saison prend une grande respiration… et se construit des lendemains enchanteurs où exister individuellement et collectivement, en harmonie avec la nature.

Rebondir. S’élancer. S’élever. Se projeter vers l’avenir, vers une mode plus spirituelle, plus humaine. Faire corps avec la nature. Se recentrer sur soi, son propre corps, ses aspirations. Retrouver le physique, le sensible, en adéquation avec le digital. S’inspirer du virtuel pour le chatoiement magique de ses écrans. S’adjoindre les services de la haute technologie, pour rebondir plus haut.

L’image de la mode a été mise à mal (surconsommation, pollution, frivolité). Mais les fabricants et les marques réagissent positivement. Elles continuent leur avancée vers plus d’éthique, de responsabilité écologique, d’innovation, pour proposer une mode qui se resserre sur l’essentiel tout en imaginant les matières du futur, en une démarche réflexive, prospective et expérimentale. Le consommateur n’ignore rien de ce cheminement, la transparence fait désormais partie des fondamentaux.

Pour garder intact le plaisir de se vêtir, la mode offre en grand son pouvoir de faire rêver. En étant juste, lisible et respectueuse, mais aussi en offrant de quoi se distinguer, cultiver sa différence, exprimer ce que l’on est, discrètement ou ouvertement. Se réfugier, se protéger, s’inventer un monde parallèle, un monde meilleur, boosté sur le plan de l’imaginaire.

La nature est largement inspirante, en version puissante, profonde, fantasmée, transformée. On y puise des teintes denses et vivantes, des vifs exaltés, des sombres pigmentés, des pâles teintés, de nouveaux neutres infusés de roses, comme humanisés. Couleurs et décors signent un besoin vital de fantaisie, bouclier contre la morosité.

 

La matérialité prend alors une importance capitale. Sans balayer la recherche éperdue de légèreté, synonyme de liberté et d’agilité, elle se traduit par des épaisseurs poids plume et de la consistance mousseuse. Elle facilite l’aisance au quotidien et affirme la fluidité, pour des mouvements sans entraves et des touchers vrais et rassurants.

 

Dans une atmosphère mystérieuse et stimulante, les rêves s’appuient sur la technologie et le développement durable pour prendre corps dans une saison confiante et souriante. Prêt à rebondir!

Découvrez en plus sur les inspirations pour la saison, ainsi que les grandes thématiques de mode lors de nos séminaires sur les salons de Première Vision Paris et New York.

Article précédent Frédéric Fontenoy : Le corps en mutation Article suivant Coup de coeur New York : rêveries nocturnes

ArticlesConnexes

Simon Hitchens - A-Certain-Reciprocity - PV Paris

Premier regard sur la saison avec Simon Hitchens

Les concertations de Première Vision

Coup de coeur artistique : Bruno Gadenne

Forza Giovane - Premiere Vision

Les orientations matières de la gamme AH 20/21

La gamme de couleurs Première Vision de l’AH 20/21

Warren Dykeman - THEGARDEN

Warren Dykeman : tous ensemble, tous différents