Ouverture de la saison AH 20/21 : le cuir

Peaux humaines, reptiles ou chimériques, métaux et minéraux, inspirent des cuirs tout sauf lisses

Parcouru de ridules, bosselé d’un grain tendre, finement froissé comme une paupière, souple, fin, extensible, semblant parfois travaillé par le temps, le cuir de l’automne hiver 2021 joue de ses attributs de surfaces vivantes et de touchers sensibles. Protubérances et rétractions le rendent mouvementé et démonstratif.

Si les teintes de carnations, en ton sur ton, en peau sur peau, lui siéent à merveille, il se maquille aussi de métallisations légères qui soulignent ses irrégularités, ou de couleurs contrastées posées comme des fards dans les marques de plis et crêtes qui paraissent marqués au fer.

Le cuir emprunte au métal ses effets martelés, embossés, emboutis. Aux techniques ancestrales de la céramique subissant tour à tour le chaud et le froid, ses craquelures que l’on sublime par émaillage. Aux roches les effets granités, sableux, obtenus par ponçage.

 

 

Si les volumes les plus originaux se déploient, bullés, emplis d’air, on trouve aussi des cuirs aux grains classiques, chics, lisibles et bien ronds, aux reliefs prononcés façon caviar, ou encore à trames carrées ou grains lézard. Les gaufrages deviennent géométriques pour des évocations décalées de peaux reptiles contemporaines, ou ornementaux et rebondis en une référence libre aux cuirs de Cordoue.

La contradiction et la surprise guident l’articulation entre visuel et toucher. Le volume perçu par l’œil contraste avec une main très légère. Un vêtement de cuir froissé, animé, reste imperceptible au porter cette saison grâce à son poids ultra affiné pour une sensation plume.

Côté fourrures, les poils partiellement coupés, ciselés de manières très régulières ou faussement aléatoires créent des mouvements fluides, ondoyants, et inventent les rythmes étranges de pelages et crinières d’animaux imaginaires et de chimères merveilleuses.

Une saison où les cuirs, fourrures et textiles dédiés articulent les nouveautés avec des sensations fortes.

Découvre la saison dans sa globalité sur Première Vision Paris les 17-19 septembre prochains, ainsi que le décryptage détaillé dans nos séminaires TrendTasting.

Article précédent La gamme de couleurs Première Vision de l’AH 20/21 Article suivant Le film de la saison automne-hiver 20-21

ArticlesConnexes

Simon Hitchens - A-Certain-Reciprocity - PV Paris

Premier regard sur la saison avec Simon Hitchens

Ouverture de la saison de l’automne-hiver 20/21 

Les concertations de Première Vision

Coup de coeur artistique : Bruno Gadenne

Frederic Fontenoy AW 20 21 - Premiere Vision

Frédéric Fontenoy : Le corps en mutation

Forza Giovane - Premiere Vision

Les orientations matières de la gamme AH 20/21