GLOBAL EVENTS FOR FASHION PROFESSIONALS​

GLOBAL EVENTS FOR FASHION PROFESSIONALS​

PREVIEW DECORS AH 21/22  : expressives marbrures

Le tracé de la main, de son mouvement accompagne avec véhémence les décors de la saison AH 21/22 et se traduit sur tous les supports avec des interprétations personnelles mais toujours marquées de sens.

En continuité de cet été, les marbrures et leurs abstractions continuent ainsi à inspirer les pistes créatives de la saison à venir. Elles s’orientent vers des propositions graphiques toutefois moins fondues, et nuancées au profit de teintes fortes et tranchées volontiers évocatrices d’une sensibilité exacerbée.

Ondulations et fluctuations, plus ou moins accentuées, évoquent enthousiasme, agitation mais aussi calme et sérénité.

Découvrez dès à présent sur la Marketplace les décors d’inspiration marbrée sélectionnés par l’équipe Mode de Première Vision.

Fancies

Larges et généreuses, cette saison, les marbrures se veulent parfois plus passionnées et flamboyantes et se déploient dans les gammes de rouges-orangés brûlants et captivants. Accentuées par des matières satinées voire scintillantes, les robes et tops affichent des silhouettes au pouvoir d’attraction inéluctable prêtes à enflammer l’AH 21/22.

Les jacquards se parent de reliefs dans les tons bleu violacé et prennent des allures de vagues. Plus ou moins intenses, elles provoquent de troublants jeux d’optique comme des tourbillons bouillonnants. Les tailleurs ainsi décorés s’assument en total look et nous amènent dans un monde à peine fantasmé. Dans des versions plus assombries, des dégradés de verts jusqu’au plus intense sur base fluide et de délicats tulles flockés ou brodés de volutes de métaux oxydés viennent illuminer des méandres apaisés par une accalmie passagère.

SPRINTEX

BARUTCU

SOIERIES CHEVAL

PARLAMIS

HAMZAGIL

Design

A travers des partis pris créatifs plus forts, les marbrures de cette saison s’éloignent des tonalités douces et pastel, et de leurs rendus aquarellés.

Pour l’hiver prochain, les dessins marbling jouent la carte de l’abstraction grâce à des courbes riches en pigments, plus saturés en couleurs. En version bi-colores, les tracés se font plus arpentés, plus cassants aussi comme une urgence de s’exprimer franchement sans filtres ni détours, et une volonté déterminée d’agir sur le futur. Ces jeux d’optique jouent les faux semblants organiques à mi-chemin entre la minéralité de pierres découpées et les cellules vivantes en ébullition d’un corps humain.

Akiko Kayano

Akiko Kayano

Accessoires

En accessoires, les marbrures affichent volontiers le noir et le blanc dégradés et évoquent des pierres naturelles, des cailloux polis, à peine sortis de l’ombre ou encore des volutes de fumée étranges. Des formes nettes, géométriques s’embrument de ces courbes épurées qui viendront accessoiriser des robes ou des tops en dentelle au charme romantique et mystique.

Affectionnant particulièrement les chromies sombres, les accessoires veinés de teintes plus chaudes, des kakis, bruns aux airs de sous-bois envoutants, nous plongent dans une naturalité plus organique. Les étiquettes se parent d’impressions rappelant des écorces d’arbre ou de cernes d’arbres ancestraux : un motif non sans rappeler le travail manuel de transformation opéré par l’ébéniste pour façonner la matière.

Parfois les boucles et boutons se couvrent de préciosité, grâce à des rendus oxydés et élégants mimant des carapaces d’animaux terrestres – scarabées, libellules – ou de résineux exotiques, okoumé ou acajou. Des gammes plus claires, en dégradés de teintes ambrées, recouvrent des boutons aux allures de corne animale.

VISMA

LABAM

VALTER

LARTIGIANA BOTTONI

CLOSE TO CLOTHES

COMPAGNIE FRANCAISE DU BOUTON

Cuir

Les cuirs s’envisagent aussi dans des sombres colorés. Des faux noirs se parent de reflets métallisés à peine verdis, d’enductions légères et disparates, et viennent illuminer des ondes exagérément sinusoïdales, réinterprétant les peaux d’animaux fantastiques à mi-chemin entre monde marin et terrestre ou des bois précieux imaginaires. Des peaux énigmatiques qui habillent des sacs de soirées aux formats ronds et minuscules. Parfois, les courbes s’expriment avec plus de rondeur, tout en gardant une part de mystère. Des impressions plus définies en métal oxydé, des aplats volontairement travaillés autour des torsions, d’un jeu de déformations aléatoires, comme des cellules vivantes en ébullition. Des jeux d’optique presque en 3D semblent tout droit sortis d’un film de science-fiction rétro-futuriste.

MARMARADERI

La saison AH 21/22 continue à aimer les effets de marbrure que l’on retrouve de façon transversale sur les décors de la saison. Des interprétations très personnelles et tranchées comme pour exprimer à voix haute une volonté d’être dans le mouvement et de changer les choses.

Article précédent PREVIEW MATIERES AH 21/22 : focus sur le lin d’hiver Article suivant Les tendances et le style chez Pezzetti

Articles sur le même sujet

PREVIEW OUTERWEAR AH 21/22 : une saison sous protection bienveillante et performante

PREVIEW AH 21/22 : précieuse minéralité

PREVIEW AH 21/22 : pureté rocheuse

La saison de l’automne hiver 21-22

AW21-22 : un avant-goût des couleurs

Perspectives AW2122 : Authentiques d’influence