Karina Bisch, la Moderne

Les avant-gardes ont ouvert la voie aux collaborations croisées entre art et artisanat, les arts appliqués offrant de nouvelles potentialités critiques à une génération de créateurs rétifs à l’académisme statique. C’est cette énergie propre aux artistes DADA, à l’Ecole du Bauhaus ou aux constructivistes russes que l’on retrouve chez Karina Bisch, artiste dont la pratique navigue entre performance, artisanat et peinture formaliste.
Réhabilitant le fait-main, ses foulards en soie peints aux couleurs d’Arlequin s’exposent autant qu’ils se portent. A la limite du design et de l’art, les créations de Bisch se veulent des “peintures-à-porter”. Exposées en octobre 2012 à Paris dans le cadre de Painting for living, ses carrés de soie habillaient les cimaises comme les paravents et les tenues des connaisseurs. Leurs fascinants jeux de couleurs associaient la finesse de la soie à des motifs peints à la main, héritiers d’une abstraction géométrique rigoureuse.
On pense au Manteau d’Arlequin que l’artiste ORLAN portrait lors de certaines “performances” chirurgicales, mais aussi aux décors de scène de Natalia Gontcharova pour les ballets de Diaghilev. Car avec Karina Bisch les avant-gardes sont bien vivantes, ses performances tissent toujours plus fort le lien entre l’art et la vie. Proposant une version contemporaine du « néo-craft », elle réalise des vêtements et accessoires dans le cadre de performances minutieusement préparées. On se souvient des costumes spectaculaires imaginés pour Simultanées en 2011 au Magasin à Grenoble, ensemble de performances avec comédiens et danseurs. Ou encore le millefeuille moderniste de Kiosk, performance à la Fondation d’Entreprise Ricard en 2011. Karina Bisch avait alors cousu un long patchwork de motifs et textes qu’elle enfilait au fur et à mesure de la lecture de Thomas Clerc.
Chez Karina Bisch, le textile se fait œuvre – vivante, portée, exposée – et toujours singulièrement travaillée. L’artisanat et le fait-main au service d’une pensée originale.

Vue de l’exposition Tableaux, Le Magasin, Grenoble, 2011

Kiosk, performance en collaboration avec Thomas Clerc, Fondation d’Entreprise Ricard, Paris, 24 octobre 2011

Painting for living – La Boutique, 6 rue Elzevir, Paris, 2012
Exposition : Karina Bisch / La Moderne
14/03-13/04/2013, Hilary Crisp gallery, London
www.hilarycrisp.com
http://karina.bisch.free.fr