Les awards de Première Vision

“Les technologies sont détournées de leurs vocations initiales et le soir rejoint le sport. cela donne un grand aspect novateur. Avec un côté très doux, rassurant.”
Livia Stoianova, directrice artistique et cofondatrice de On Aura Tout Vu

“Présider le jury des PV Awards est une grande responsabilité : on connaît l’investissement immense des industriels pour faire évoluer leurS produits. On sait le coût et la technicité que tout cela représente.”
Yassen Samouilov, directeur artistique et cofondateur de On Aura Tout Vu

 

Les deux PV Awards Grand Jury Prize (Fabrics à gauche, Leather à droite).

compo

Les lauréats 2015

PV Awards Grand Jury Prize
Le développement le plus exceptionnel et le plus pertinent de la saison.
Fabrics, Eusebio 
Leather, Mégisserie Alric 

PV Awards Handle Prize
Le développement distingué pour ses qualités tactiles et comportementales.
Fabrics, Fabrica Tessuti 
Leather, Russo di Casandrino  

PV Awards Imagination Prize
Le dévelopement le plus original en matière de décor,
de finissage, d’innovation
ou de technologie.
Fabrics, Federico Aspesi SRL  Leather, Fedi Silvano 

Hier À 17H, 6 exposants ont reçus un PV Awards
Pour cette 7e édition, la compétition s’est ouverte aux tanneurs et mégissiers de Première Vision Leather. Un jury de 12 personnalités influentes de la mode internationale a récompensé les développements les plus bluffants de l’hiver 16-17, avec 3 prix dans l’univers textile et 3 prix pour le cuir. Les discussions ont commencé début septembre, avec la sélection de 24 cuirs et de 94 tissus. Furent-elles acharnées ? passionnées ? attentives ? Rien ne filtrera. Mais on saura que, pour leur première participation, les cuirs ont soulevé beaucoup d’enthousiasme, de surprises et d’émotion.
Livia Stoianova et Yassen Samouilov, cofondateurs de la maison de couture On Aura Tout Vu, présidaient le jury. “Nous sommes sincèrement fiers d’avoir participé à cet événement, tourné vers la découverte de ce que sera demain. Première Vision reste le plus grand événement mode en terme d’innovation, tout en restant très connecté à la réalité”, expliquent-ils. Et de préciser : “dans les échantillons que nous avons eus en main, les nouveautés technologiques ne s’appliquent jamais au détriment des valeurs intrinsèques du tissu ou du cuir. Cette saison, les tombés comme les touchés étaient remarquables. L’échantillon d’Egedamla (Leather, 3b51), par exemple, est un bon compromis entre utilité et modernité : tout est là, le touché, la souplesse et la résistance.” Pour Pascaline Wilhelm, directrice mode de Première Vision, certaines hybridations pourfendent les codes : “le tissu d’Eusebio (Fabrics, 5p22) vibre en chaud et froid et transforme une résille en velours, dans une extrême modernité.” Laurent Lepainteur, directeur du développement cuir Saint Laurent Paris et membre du jury, s’attarde sur le produit de France Croco (Leather) : “en matière de luxe, le crocodile a une part importante sur le marché. Ce cuir classique est très original par son traitement vintage, avec un lissage qui a été déraillé pour un effet mat et brillant.” La technique peut aussi épouser une dimension poétique, selon Jaana Beidler, directrice du master Fashion and Collection Design de l’université d’Aalto en Finlande et membre du jury, qui aime “le côté lunatique de l’échantillon de Vema (Fabrics, 5M20), un tissu dans lequel deux attitudes résolument opposées ont pourtant été fusionnées.”

 À VOUS d’élire votre tissu ou votre cuir préféré.
Dès aujourd’hui, « likez » !