Queue de croco !

De plus en plus demandé par les consommateurs, le croco est très présent dans les collections des marques de luxe. Mais au prix où il vend sa peau, pas question d’en perdre un centimètre ! Aussi, malgré son format étroit et sa rigidité, sa queue est-elle exploitée pour certaines applications bien spécifiques. « Nous la vendons à 80 % pour la ceinture, informe notre interlocuteur d’Italhide. C’est une partie moins noble que le ventre ou les flancs, où peuvent également être coupées les ceintures. Mais c’est deux fois moins cher ». « Nous proposons la queue sur des animaux pas trop âgés, précise un autre expert chez Whiteline. Egalement pour des bracelets, des décors de sacs-à-main ou la décoration d’intérieur. L’inconvénient est qu’il y a beaucoup de chutes ». Certains créateurs l’apprécient pour son aspect très sauvage dû aux écailles en relief. D’ailleurs, 10 % des articles en queue de croco sont fabriqués avec la partie supérieure prolongeant le dos, pourtant très bosselée. « Nous proposons de la queue de caïman, qui est encore plus osseuse. C’est très spectaculaire » renchérit un professionnel de Sibel. Dans le croco, tout est beau !

 © Italhide

 © Italhide

 PREMIERE VISION LEATHER HALL 3