L’imbrication graphique

Set

photo : Set societa europa tessile

La mise en abîme graphique et la répétition envoûtante façon Escher (vous savez, ces escaliers qui tournent sans fin dans des constructions infinies) est une des curiosités de la saison.

Selecta Como (Fabrics) dévoile une soie fluide au visuel « bandana » en all-over on ne peut plus serré, créant une imbrication de motifs dans lequel apparaît le regard hypnotique d’une chouette.
Côté cuir, Concheria Trend (Leather) propose un nid d’abeille obsessionnel et faussement 3D. Imbrications graphiques encore chez WSG USA (Accessories), avec leur écusson scarabée où la broderie traditionnelle se superpose à un tracé métal façon réseau numérique calquant la morphologie de l’insecte. Chez les dessinateurs, Marie Wagner (Designs) superpose et décale méthodiquement les strates d’une géométrie très
rigoureuse avec un tracé imperceptiblement flou, créant une fascinante mise en abîme.