Les bords-côtes bi-stretch

Dans la continuité logique du spacer, les bords-côtes bi-stretch tricotés en 3D se multiplient. Après Morito, Shimada Shoji et Shindo, entrent dans la danse et multiplient les variantes. Ce sont des bandes de tricot étroit mais, contrairement au bord-côte traditionnel, elles sont côtelées en sens longitudinal. Elles sont construites comme des accordéons, avec une forte résilience qui font qu’elles se referment complètement au repos, évitant les courants d’air, et qu’elles s’ouvrent dans le mouvement, permettant ainsi à la transpiration de s’évaporer rapidement. Des couleurs contrastées, cachées en fond de plis, se révèlent dans le déploiement du geste. On peut donc imaginer des découpes versatiles, aussi fonctionnelles qu’esthétiques, positionnées aux endroits stratégiques du vêtement. Destinées au vêtement de sport, elles ont donc aussi leur place dans le prêt-à-porter. En attendant, la marque de ski alpin haut de gamme, Killy,a utilisé ces bord-côtes avec bleu blanc rouge en coloris cachés, pour sa collection de l’hiver prochain.

© SHIMADA SHOJI

 

%e2%91%a0-570x525
%e2%91%a1-570x470

Première Vision Accessories Hall 4