Le Cloud of Fashion de John Malkovich

On connait l’acteur, le réalisateur, mais beaucoup moins le couturier. John Malkovich, qui sera cette année le Président de la 9ème édition des PV Awards de Première Vision, a pourtant créé sa marque de Mode voilà six ans et propose des collections masculines à son image. Raffinées et pleines d’esprit.

D’où vient cette passion pour le vêtement ?
John Malkovich : J’ai toujours aimé cela mais j’ai commencé à m’y intéresser davantage à l’université. Le costume faisait partie de mon cursus de théâtre ; on apprenait à dessiner, à créer un patron, à coudre. Mes rencontres avec des costumiers ont ensuite été déterminantes. J’ai travaillé avec les plus grands ; James Acheson sur le tournage des “Liaisons Dangereuses” et d’un “Thé au Sahara” ; Caroline de Vivaise qui a été la costumière de Patrice Chéreau. Tous m’ont confie combien le vêtement est essentiel, à quel point il peut révéler la personnalité de celui qui le porte. Le hasard a fait le reste. Une maison italienne m’a proposé de travailler pour elle en 2001 et j’ai lancé ma propre marque, Technobohemian, en 2012.

Vous êtes également un passionné de tissus. Quelles sont les pièces dont vous êtes le plus fier ?
Tout cela est très lié à mon intérêt pour le costume. J’ ai beaucoup acheté dans une galerie à Tanger qui, hélas, n’existe plus. Je possède des tissus d’Afrique du Nord tissés à la maison, des soies chinoises, beaucoup de lins anciens. J’ai également acheté de nombreuses pièces de fabricants italiens : Sarti, Ricceri…

Vous êtes depuis longtemps un fidèle de Première vision. Quand avez-vous découvert le salon ?
Il y a maintenant une quinzaine d’années et, depuis, je ne manque jamais une édition. Ce salon est essentiel dans ma création car le point de départ de toutes mes collections est le tissu. Je ne suis pas les tendances. Ce qui m’intéresse, ce sont les matières que je peux transformer dans des pièces agréables à porter. Et comme j’ai une fibre écologique, je les choisis naturelles et destinées à durer longtemps.

Comment définiriez-vous votre travail de styliste ?
En fait, je n’ai pas l’impression de faire de la mode. Je pense le vêtement comme un objet de design qui va être porté. De plus, je me sens très loin des circuits habituels de cet univers, je ne recherche pas l’approbation des journaux spécialisés. Je souhaite seulement que les gens aient envie de mes vêtements et qu’ils trouvent plaisir et confort à les porter.

Quels sont vos projets dans ce domaine ?
Je viens de créer trois collections capsule d’une dizaine de pièces chacune, qui vont être vendues sur mon site johnmalkovich.com et dans quelques concept stores dans le monde, à Amsterdam, New York, Miami…

Au fond, que vous vraiment apporte la mode ?
Dessiner des vêtements est devenu pour moi un véritable territoire d’expression. À l’instar du théâtre ou du cinéma…

> Le jury des PV Awards dévoilera son palmarès le 19 septembre à 17H30 sur le Forum, Hall 6. Une cérémonie exceptionnelle suivie cette année par un DJ set inédit du duo d’electro-pop français SYNAPSON !