L’agneau plongé : une immersion dans la couleur

C’est un des cuirs rois. Aussi naturel que possible, d’une douceur et d’une souplesse incomparables, il met aussi toute sa noblesse au service de la couleur. De préférence teint dans des foulons en bois exotique, « pour sublimer la finesse de sa fleur » précise un expert de Bodin Joyeux, « pendant près de douze heures » ajoute Jean-Charles Duchêne de la mégisserie Alric, il peut arborer de multiples teintes, toujours profondes pour une meilleure tenue dans le temps. Tout juste tolère-t-il parfois un léger finissage au pistolet « pour intensifier sa couleur ». Idéal pour l’habillement, voire la chaussure et la maroquinerie, il fait aussi ses preuves dans la ganterie, comme le démontre la tannerie anglaise Pittards qui l’y destine à 80 %. Un grand classique qui nous émerveille toujours.

Première Vision Leather

bodin joyeux agneau plongé
4 pittards agneau nappa