Être responsable marketing

Pinar Tasdelen Engin, assistante du directeur général, responsable des relations externes et du marketing chez Polyteks Tekstil, Première Vision Yarns, avec sa tablette et son téléphone, objets de première nécessité.

pinar

MONTRER UNE TURQUIE MODERNE EST UN PEU MON CHEVAL DE BATAILLE.

Parallèlement à mon poste chez Polyteks, je suis vice-présidente de The Uludag Textile Exporters Association (UTIB). Forts de nos 1 200 membres, des PME comme des grandes entreprises, nous devons contribuer au développement économique du pays. Notre groupe Tasdelen a trois filatures. Certes, nous ne nous adressons pas directement au consommateur final. Pour autant, je suis très soucieuse de notre image. Je m’occupe d’assurer une identité de marque cohérente et je veille aux relations extérieures, avec nos associés, les journalistes, fonctionnaires, clients… À mon poste, il faut connaître aussi bien les étapes de fabrication que les processus de gestion. Mais la compétence qui prime, c’est le relationnel. Polyteks a été créée par mon père, Mustafa Tasdelen, une des figures de proue du fil polyester en Turquie et en Europe. Il m’emmenait à l’usine le week-end alors que j’étais encore au jardin d’enfants ; j’adorais le laboratoire. Comme lui, je suis devenue ingénieure. Le textile est partout et dans chaque aspect de notre vie.